LE DIRECT

Doit-on tous manger la même chose pour appartenir à une nation ?

27 min
À retrouver dans l'émission

A partir du livre de Pierre Birnbaum, "La République et le cochon" (éditions du Seuil)

Avec :

Christophe PROCHASSON

François SIMON

Eric FASSIN

Christophe Prochasson : « Ce livre pose une question qui est loin d’être futile : […] comment des gens se rassemblent autour d’une table alors qu’ils ne se ressemblent pas dans leurs goûts, dans leurs opinions, dans leurs sentiments ? Il est parti de la consommation du cochon sous toutes ses espèces […] et il fait de cette consommation du cochon l’un des critères les plus nets d’une certaine francité qui s’ancre dans le christianisme et se considère comme étrangère (voire ennemie) du judaïsme ou de l’islam. Et c’est plutôt sur le judaïsme que s’interroge Birnbaum. […] Et derrière toutes ces analyses, il y a aussi le rapport des consommateurs de cochons. […] C’est un travail très érudit de textes, d’études de textes, qui vont de la Révolution française aux années 1930. Il rappelle les termes d’un débat qui oppose ce qu’on pourrait appeler un monisme républicain (adossé à une conception intransigeante de la laïcité) à ceux qui s’opposent et sont prêts à des adaptations (des accommodements) pour éviter précisément toute exclusion. »

Eric Fassin : « Se télescopent dans le livre une histoire longue de la République et une actualité dont on peut se demander si elle est républicaine. […] Donc il y a des contradictions mais aussi une tension très profonde autour de la notion d’identité nationale. […] Aujourd’hui, on nous parle de cette capacité à manger ensemble, de partager la même place. […] Mais à mon sens, il y a une régression du discours sur l’identité nationale. »

François Simon : « Le cochon divise les concitoyens mais également dans la pratique la façon de l’utiliser, de le consommer. […] Aujourd’hui se superposent des choses contradictoires. […] Aujourd’hui on mange seuls, de plus en plus seuls. Du coup, ce livre est presque décalé. J’ai du mal à le rattacher au vécu du porc dans la consommation quotidienne. »

Sons diffusés :

  • Archive de Pierre Birnbaum, au micro de Guillaume Herner dans l’émission « Service public » du 25.04.13

  • « Apéro pinard saucisson », extrait du Journal télévisé de France 2 du 17.06.10

  • « Tout est bon dans l’cochon » interprété par Juliette

Pour poursuivre la discussion, retrouvez ci-dessous les principaux documents et ouvrages évoqués dans l’émission, ou rendez-vous sur la page Facebook et le compte Twitter de La Grande Table.

Pour accéder à la deuxième partie de La Grande Table du 30.04.13 intitulée « Joana HADJITHOMAS et Khalil JOREIGE », cliquez ici.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......