LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Emission spéciale Afghanistan

1h27

1ère partie : Table critique avec François Angelier, Stéphane Grant et Anna Sigalevitch

Autour des spectacles La Maison de Bernarda et Une sorte de… chorégraphie de Mats Ek au Palais Garnier ainsi que l’actualité Franz Liszt avec les albums CD : Liszt : Harmonies du soir par le pianiste Nelson Freire (Decca) et Harmonies poétiques et religieuses et sonates en si mineur par le pianiste François Frédéric Guy(Zigzag).

2e partie : Emission spéciale Afghanistan

Atiq Rahimi pour le livre Maudit soit Dostoïevski (POL)

Fabio Gedda et Enaiatollah Akbari pour le livre Dans la mer il y a des crocodiles (Liana Levi).

L’Afghanistan et la fuite du pays sont au cœur de deux livres dont nous allons parler aujourd’hui. Le premier est le récit tout bonnement incroyable d’un jeune afghan de l’ethnie hazara qui, alors qu’il n’avait que dix ans, a fui son pays pour échapper à une mort certaine et traversé l’Europe pour rejoindre l’Italie où il est aujourd’hui installé. Son livre, Dans la mer il y a des crocodiles , raconte son périple de cinq années à travers le Pakistan, l’Iran, la Turquie et la Grèce, un périple extraordinaire à nos yeux, malheureusement de plus en plus banal pour nombre d’Afghans en quête d’une vie décente et paisible

La tranquillité c’est aussi ce que recherche le personnage de Maudit soit Dostoïevski , le dernier roman d’Atiq Rahimi, prix Goncourt en 2008 pour Syngué Sabour : le livre décrit l’histoire d’un homme hanté par le personnage de Crime et Châtiment , Raskolnikov. D’ailleurs, au début du livre d’Atiq Rahimi, Rassoul, 28 ans, jeune bibliothécaire à Kaboul, tue lui aussi une vieille usurière qui exploitait sa fiancée Souphia. Rassoul commet en crime, ce qui le plonge dans l’engrenage du remords et de la culpabilité. Or, pour Atiq Rahimi, la culpabilité, ou du moins le sentiment de responsabilité, est ce qui manque à son pays aujourd’hui. Derrière le crime et les interrogations du personnage, Maudit soit Dostoïevski est à lire comme un roman sur l’Afghanistan d’aujourd’hui.

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......