LE DIRECT
Ernest Pignon-Ernest à Saint-Malo, en 2011.

Ernest Pignon-Ernest, ecce l'artiste !

27 min
À retrouver dans l'émission

Le plasticien Ernest Pignon-Ernest marque les murs d'Avignon de l'empreinte de l'homme : "Ecce Homo", -"voici l'homme"-, est le nom de sa prochaine exposition à la Grande Chapelle du Palais des Papes à Avignon (29 juin 2019 – 29 février 2020).

Ernest Pignon-Ernest à Saint-Malo, en 2011.
Ernest Pignon-Ernest à Saint-Malo, en 2011. Crédits : CYRIL FOLLIOT - AFP

Plus de cinquante ans de démarche créative qu’il va exposer à Avignon… Ernest Pignon-Ernest est l’homme qui insère des images fictions dans le réel des murs. Un pionnier du street-art qui sème ses images éphémères sur les murs des grandes villes, touchant aux réalités sociales (sa Piéta africaine, une femme portant dans ses bras un homme mort du sida) ou aux arts (son portrait de Arthur Rimbaud à Paris, ses hommages à Pier Paolo Pasolini ou à Mahmoud Darwich...).

Si on peut parler d’œuvre, l’œuvre, ce ne sont pas mes dessins mais les lieux que je saisis, révélés par la présence des images.                    
(Ernest Pignon-Ernest)

Investissant les lieux pour en saisir, comme il le dit lui-même, "à la fois tout ce qui s’y voit : l’espace, la lumière, les couleurs et, simultanément, tout ce qui ne se voit pas ou ne se voit plus : l’histoire, les souvenirs enfouis", il livre des images inattendues et guère au goût de tout le monde, de manière à éveiller les consciences.

Parmi ses oeuvres emblématiques, les "gisants", des dessins sur les marches de la Butte Montmartre et dans différents lieux de Paris, hommage aux fusillés de la Commune mais aussi aux manifestants de 1962 contre la guerre d'Algérie et autres sacrifiés de la République. Il a également représenté les conditions de vie des immigrés (Avignon, 1975) par des dessins collés au bas des immeubles. Avec Les Extases, il figure les grandes mystiques que sont Marie-Madeleine, Catherine de Sienne ou encore Marie de l’Incarnation à travers des grandes affiches collées en 2008 à la Chapelle Saint Charles à Avignon puis en 2011 à Saint-Denis.

Que l’émotion que l’on ressent soit inséparable de l‘histoire des lieux…  Je suis très inquiet par cette amnésie généralisée de l’ensemble de la  société.              
(Ernest Pignon-Ernest)

Depuis longtemps lié à la région d'Avignon, en témoigne l'affiche qu'il a réalisée pour le festival en 1996, il revient cette année avec l'exposition « Ecce Homo / Interventions : 1966-2019 » à la Grande Chapelle du Palais des Papes (29 juin 2019 – 29 février 2020). 

Expression latine signifiant "voici l'homme", "ecce homo" est attribuée à Ponce Pilate dans la traduction de la Vulgate de l'Évangile selon Saint-Jean lorsqu'il présente Jésus à la foule, battu et couronné d'épines. A noter que, en 2012, Ernest Pignon-Ernest a déjà réalisé une série de dessins "Ecce Homo" dans la prison Saint Paul à Lyon avant que le lieu ne soit réhabilité en campus universitaire « et oublié en tant que tel ».

Il y a, selon lui, "dans le fait même de la détention, une atteinte violente à l’ordre ontologique qui dépasse tel ou tel cas particulier et demandait à se fondre, se reconnaître en une seule image, à la fois unique et multiple, singulière et universelle. Comme : "Voici l’homme, Ecce Homo"". Pour Ernest Pignon-Ernest, il s'agit donc de marquer à son tour "ces murs du signe de l’homme".

Je n’ai fait que ça pendant 50 ans, interpeller l’Homme.                          
(Ernest Pignon-Ernest)

J'ai à la fois travaillé la présence du corps par le dessin et dit le refus du corps en travaillant les feuilles elles-mêmes, en travaillant le support des dessins.    
(Ernest Pignon-Ernest)

Extraits sonores : 

  • Hiroshima, dix ans après (Journal Les Actualités françaises, 09/ 08/1955)
  • Christian Boltanski, "Il ne restera rien, il ne reste rien…" (France Inter, L’Heure bleue, 15/02/2018)
  • André Velter (France Inter, Dans tes rêves, 10/10/2015)
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......