LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Fatoumata Diawara à New York en 2018

Fatoumata Diawara, complice

29 min
À retrouver dans l'émission

Pour son deuxième album "Fenfo", Fatoumata Diawara est l'invitée de la Grande Table. Dans cet album qui unit la kora à la guitare électrique, la chanteuse malienne fait vibrer les chants bambara aux mélodies ancestrales pour parler de l'amour, de sa famille ou du respect des traditions de l'Afrique.

Fatoumata Diawara à New York en 2018
Fatoumata Diawara à New York en 2018 Crédits : Handout - Getty

Sept ans après la sortie de son EP 4 titres Kanou en 2011 et après le succès de son premier album Fatou sorti la même année, où elle exposait avec douceur et mélancolie son histoire et ses blessures d’enfance, Fatoumata Diawara sort Fenfo (‘quelque chose à dire’), son deuxième album solo, disponible depuis le 25 mai 2018. 

Interprété exclusivement en bambara, la principale des langues nationales du Mali, Fenfo - album 11 titres - a été enregistré entre le Mali, le Burkina Faso, Barcelone et Paris. Cet album, co-produit par Matthieu Chédid, qui l’accompagne à la guitare et aux claviers et avec qui elle avait déjà travaillé sur le projet « Lamomali » en 2017 (récompensé d’une Victoire de la Musique) fait également résonner le violoncelle de Vincent Ségal

Dans ce nouvel album, enivrant et puissant, mêlant guitare électrique et instruments traditionnels (kora, kamalé, n’goni), Fatoumata Diawara, sensible et engagée, chante l’amour, ses contraintes et les espoirs qu’il nourrit, l’exil, la valeur du respect et des traditions de l’Afrique. Elle y chante aussi ses racines familiales à travers la figure de sa mère et lance un appel à nous amuser.

C'était une façon de parler de l'immigration mais de manière normale, sans se plaindre [...] L'immigration ne peut pas perdre la dignité d'un être humain. (Fatoumata Diawara à propos de son single "Nterini")

Album résolument construit autour de la figure de la femme, Fenfo se place également du côté de la jeunesse que Fatoumata Diawara appelle à demeurer solidaire.

Je me sens très âgée dans l'âme [...] Mes textes vont toujours être tournés vers les enfants [...] Je suis toujours du côté des enfants.

Je pense qu'il est temps qu'on donne chance à la femme [...] Qu'on arrête de maltraiter les femmes dans les zones de guerre [...] C'est à nous les femmes de prendre la parole.

Extraits sonores :

Extrait de "Nterini" de Fatoumata Diawara (album Fenfo)

Extrait de "Kanou Dan Yen" (album Fenfo)

Extrait de la conférence du TEDxJohannesburgSalon "Between nostalgia and future dreaming" d'Aida Muluneh (2016)

Bibliographie

Fenfo

FenfoFatoumata DiawaraMontuno / Wagram Music - 3ème Bureau, 2018

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......