LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Hirokazu Kore-Eda

29 min
À retrouver dans l'émission

Très attendu à Cannes, Hirokazu Kore-Eda est reparti avec le prix du Jury pour Tel père, tel fils, une histoire de filiation qui plonge les personnages dans une crise existentielle : devient-on père par le sang ou par le temps passé avec son enfant ?

Caroline Broué reçoit le réalisateur japonais Hirokazu Kore-Eda à la veille de la sortie en salles de Tel père, tel fils.

Hirokazu Kore-Eda et Catherine Cadou
Hirokazu Kore-Eda et Catherine Cadou Crédits : CB - Radio France

Hirokazu KORE-EDA« Les femmes dévouées à la cellule familiale sont entrain de disparaître. Mais la réaction des femmes dans le film quand l’échange est découvert peut être assez représentatif : entre la culpabilité et l’acceptation. »

« Il y a beaucoup de proverbes japonais qui parlent de l’adoption avec cette idée que l’amour parental peut remplacer les liens du sang. C’est une sagesse populaire qui me semble assez juste. »

Ce n’est pas le temps qui coule qui compte mais le temps qui se déroule.

Pour poursuivre la discussion, retrouvez ci-dessous les principaux documents et ouvrages évoqués dans l’émission, ou rendez-vous sur la page Facebook et le compte Twitter de La Grande Table.

Poursuivez votre écoute avec la seconde partie de La Grande Table en cliquant ici.

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......