LE DIRECT

Idéologie et folie

27 min
À retrouver dans l'émission

Idéologie et folieCatherine CLEMENT, Christophe PRCHASSON, Tobie NATHAN

Le procès Breivik a commencé le 16 avril dernier et devrait durer 10 semaines.

Breivik avait tué 77 personnes en Norvège le 22 juillet dernier, 69 sur l’île d’Utoya, 8 dans un attentat à la bombe à Oslo.

Au centre du procès donc, la question de savoir si Anders Beiring est « sain » mentalement.

Lui tient à rester l’ « auteur » de ses crimes, en être responsable, moralement. Ce n’est pas la folie qui l’a guidé dans ses actes mais des motifs conscients dont il revendique la rationalité. Ces derniers, s’inscrivant dans une logique politique cohérente que devait rappeler son salut nazi à l’ouverture du procès.

Mandatés par le tribunal d'Oslo pour examiner sa santé mentale, les psychiatres Synne Soerheim et Torgeir Husby avaient conclu en novembre dernier que Breivik souffrait de « schizophrénie paranoïde » , un diagnostic plaidant pour un internement psychiatrique plutôt que la prison. C’est désormais à la justice de trancher.

Quelle valeur accorder à ces diagnostics psychiatriques si fortement démentis par le sujet ? Est-ce qu’ils révèlent qu’il est impensable de reconnaître une parfaite rationalité à des actes aussi violemment immoraux ? Le profil psychiatrique dépolitise-t-il un crime ?

L’impensé, c’est celui du rapport entre folie et politique...

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......