LE DIRECT
Ivo van Hove à Avignon le 13 janvier 2018

Ivo van Hove, le Grand du plat pays

27 min
À retrouver dans l'émission

Notre semaine spéciale Europe continue avec le metteur en scène belge Ivo van Hove, à l’occasion de sa mise en scène de "The Hidden Force" de Louis Couperus à La Villette (du 4 au 11 avril 2019), avec le Théâtre de la Ville.

Ivo van Hove à Avignon le 13 janvier 2018
Ivo van Hove à Avignon le 13 janvier 2018 Crédits : BORIS HORVAT - AFP

Le metteur en scène des Damnés présente actuellement sa nouvelle création à La Villette avec le théâtre de la Ville : The Hidden Force, du néerlandais Louis Couperus...

Il a grandi dans un petit village de la Belgique flamande, et a fait ses premier pas sur une scène à l’âge de 11 ans avec la troupe de son école. Il est aujourd'hui d'une des plus grandes figures du théâtre contemporain et européen, et s'inscrit en rupture par rapport à la tradition.

Au départ, on n'avait rien, et on ne voulait rien. Le gouvernement soutenait un théâtre qu'on ne voulait pas. C'est comme le cri de Munch, un cri existentiel, de dire "on est là ; on est peut-être différents des autres, mais on est là pour longtemps".

Son ancrage territorial, depuis trente ans, est pourtant la Hollande. Depuis 2001, il s'appuie sur une troupe solide, Le Toneelgroep Amsterdam, devenu lInternationaal Theater Amsterdam qu'il dirige, l’une des compagnies les plus inventives du moment.

Je savais qu'en restant en Belgique, je n'aurais pas de chance. C'est une actrice, qui est devenue une amie, qui m'a dit : Ivo, il faut s'en aller, il ne faut pas rester en Belgique. J'ai eu la chance, après 10 ans, de devenir directeur artistique au sein d'une troupe au Sud de Londres. Ensuite, on m'a donné le plus grand théâtre de Hollande. Cela fait 18 ans que je suis là, et je suis très loyal. 

Il s'est réapproprié le grand héritage d’un théâtre européen, en revenant à ces dramaturges et tragédiens fondamentaux, que sont Sophocle et Euripide, avec Electre / Oreste,bientôt à la Comédie Française, Shakespeare (Tragédies romaines, Kings of war) ou même Molière (avec son Misanthrope), Ingmar Bergman (Cris et chuchotements), des écrivains poètes comme Schiller (_Maria Stuart_) ou Cocteau (La voix humaine).

j'ai découvert que la distance du texte de Shakespeare me laisse être moi-même sur scène, me donne beaucoup de liberté. La distance, parfois, donne plus de clarté pour comprendre le réel. 

Il revient aussi sur les enjeux contemporains du théâtre, et la question de l'Europe...

Il adapte en ce moment le West Side Story de Leonard Bernstein et Jérôme Robbins, créé en 1957, avec une chorégraphie de Anne-Teresa de Keersmaeker

Je veux faire "West Side Story" pour le XXI siècle. C'est nécessaire de refaire la chorégraphie. (...) J'ai immédiatement pensé à Anne-Teresa. Elle n'a pas dit oui, mais j'ai senti des doutes positifs quelques trois semaines ; puis elle a dit oui.

Extraits sonores : 

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......