LE DIRECT
Jacques Gamblin et Isabelle Autissier

Jacques Gamblin et Isabelle Autissier, face à la mer

27 min
À retrouver dans l'émission

Portés par leur imagination, ils ont en commun de savoir prendre le large et d’affronter les vents tournants de l’écriture. A l'occasion du festival "Etonnants voyageurs" à Saint-Malo du 8 au 10 juin, rencontre entre Isabelle Autissier et Jacques Gamblin.

Jacques Gamblin et Isabelle Autissier
Jacques Gamblin et Isabelle Autissier Crédits : Joel Saget - AFP

Jacques Gamblin a publié Je parle à un homme qui ne tient pas en place (Equateurs,  2018), issu de ses correspondances avec le navigateur Thomas Coville, alors que celui-ci tente, pour la quatrième fois en 2014, de battre le record du tour du monde à la voile en solitaire et échoue. Un échange qui s'arrête quand le navigateur atteint enfin son but en décembre 2016, en 49 jours.

L'échange entre les deux hommes repose sur le rapport entre deux voyages en solitaires : l'écriture et la navigation. Outre la peur de l'échec, la possibilité de vivre des moments hors du temps ou le plaisir de la contemplation, c'est le sentiment de liberté et la propension à tenter l'impossible que Jacques Gamblin retient comme caractéristiques communes à ces deux activités.

Pour l'écriture comme pour la navigation, il s'agit toujours de tenter l'impossible. On tente toujours de se rapprocher d'une vérité, d'une sensation. (Jacques Gamblin)

Ancienne navigatrice, mais aussi romancière et présidente de la branche française de la WWF, Isabelle Autissier se confronte elle aussi en permanence à ce rapport entre littérature et navigation.

En mer, on est souvent dans l'indicible. Comment trouver les mots pour dire ce que l'on ressent ? Ce n'est pas si facile. A travers l'écriture, j'essaye de donner des ouvertures sur cet ailleurs. (Isabelle Autissier)

Le récit de son dernier roman, Oublier Klara (Stock, 2019), prend place dans la ville de Mormansk, au nord du cercle polaire arctique. Iouri, Russe immigré aux Etats-Unis, est appelé là-bas pour venir au chevet de son père mourant, qui a gardé en tête la disparition de sa propre mère à lui, Klara, et qui charge son fils d'aller la trouver. Un roman qui est une ode à la nature sauvage, mais qui décrit aussi les dégâts qu'elle a subis sous la main de l'homme.

Car, pour nos deux invités, la mer n'est pas seulement source d'inspiration littéraire. Elle est aussi un motif d'engagement écologique.

On voit trop souvent l'écologie comme une punition. Mais ce n'est pas du tout une punition. C'est le plus bel objectif qu'on puisse avoir dans une vie. (Jacques Gamblin)

Ils se retrouveront tous les deux à Saint-Malo pour le festival "Etonnants voyageurs", du 8 au 10 juin.

Extraits sonores : 

  • Teaser du spectacle de Jacques Gamblin, Je parle à un homme qui ne tient pas en place
  • Erik Orsenna - Le Télégramme - 20/04/2015
  • Thomas Coville - AFP - 18/03/2019
Intervenants
  • Comédien
  • Navigatrice, présidente du WWF-France et écrivain (première femme à avoir accompli un tour du monde à la voile en solitaire et en course)
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......