LE DIRECT
Hirokazu Kore-eda reçoit la Palme d'Or pour son film "Une affaire de famille" au Festival de Cannes, le 19 mai 2018.

Jean Labadie, un distributeur Palme d’or

27 min
À retrouver dans l'émission

Jean Labadie, producteur et distributeur de cinéma, fondateur des sociétés BAC Films, Paradis Films, Mars Films, Wild Side Films et Le Pacte, est notre invité à l’occasion de la sortie du film de Hirokazu Kore-eda, "Une affaire de famille", Palme d’Or au Festival de Cannes cette année.

Hirokazu Kore-eda reçoit la Palme d'Or pour son film "Une affaire de famille" au Festival de Cannes, le 19 mai 2018.
Hirokazu Kore-eda reçoit la Palme d'Or pour son film "Une affaire de famille" au Festival de Cannes, le 19 mai 2018. Crédits : Loïc Venance - AFP

Le film Une affaire de famille du japonais Hirokazu Kore-Eda – Palme d’or au dernier festival de Cannes, sort en salles demain.

A travers la société de distribution Le Pacte qu'il a fondée en 2007, Jean Labadie, distributeur de ce film primé de la Palme d'Or à Cannes, explique ce qu'implique le métier de distributeur :

Le distributeur est certainement celui qui dans la chaîne de la production prend le plus de risques. Ne serait-ce que par sa taille, les fonds propres qu'il a, par le côté extrêmement aléatoire de la sortie en salles.

C'est vrai qu'aujourd'hui le distributeur a un soucis, surtout sur le cinéma français, c'est que nous investissons dans le droit salles et vidéos et que la piraterie a tué totalement le DVD et empêche la VOD de se développer et ce sous le regard amusé des pouvoirs publics puisque le CNC... Ils n'ont jamais vraiment voulu prendre de décisions et ça continue, ça fait maintenant sept ans que la liberté totale de voler les ayant droits est possible sur Internet.

Jean Labadie nous parle également du choix du titre Une affaire de famille et de ce qu'il retient du cinéma d'Hirokazu Kore-Eda notamment la thématique de la famille :

Kore-eda est quelqu'un qui depuis très longtemps parle de la famille. D'une famille qui est évidemment japonaise mais qui du coup devient totalement universelle. Et je pense que les rapports dont il parle dans ses films est quelque chose qui peut toucher le public à condition qu'il soit capable de reconnaître et d'apprendre facilement et de mémoriser le titre du film. "Une affaire de famille" nous paraissait beaucoup plus proche de ce que cela raconte que "Voleur à l'étalage" qui est une expression un peu désuète. 

C'est une vision de la famille qui est assez anarchiste en tout cas différente de la famille telle qu'elle est traditionnellement comprise. 

Je pense que c'est un cinéma qui est discrètement politique et fondamentalement humaniste"

Extraits sonores :

  • Interview d'Hirokazu Kore-Eda - la Grande table, le 15 mai 2018
  • Interview de Marin Karmitz - Hors Champs, le 11 juin 2014
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
À venir dans ... secondes ...par......