LE DIRECT

La chanson, bande-son de notre histoire

28 min
À retrouver dans l'émission

A partir de l’ouvrage de Louis-Jean Calvet, La chanson, bande-son de notre histoire (éditions L’Archipel)

Avec :

Christophe PROCHASSON

Catherine CLEMENT

Hervé LE TELLIER

Christophe PROCHASSON : « La chanson, peut-être plus que d’autres pratiques culturelles, remplit cette fonction à la charnière de l’individuel et du collectif. La chanson sert à fabriquer de l’identité. La chanson nous sert à trouver des mots justes pour nous définir, pour définir ce que nous éprouvons, ce que nous vivons (…). Mais elle remplit aussi cette fonction fondamentale qui est celle de nous empêcher de vieillir. C’est ça qui me semble distinguer la chanson de variétés française. Elle surgit dans les années 60 et elle est très différente de la chanson d’avant, dans le sillage du mouvement yéyés et aussi grâce à la télévision dans les années 70 qui a fait une place considérable à la chanson. (…) Ce genre nouveau qui a surgi avait une claire dimension générationnelle, qui est complexe à analyser si on y réfléchit bien. »

Catherine CLEMENT : « Aujourd’hui, on n’est plus du tout dans la chanson politique. Il y a eu Renaud. (…) Il n’y a plus cette fonction d’opposition que la chanson a joué sous la Monarchie ou sous la Commune, ou en 1936, ou pendant la Résistance, ou à la Guerre d’Algérie. »

Hervé LE TELLIER : « C’est vrai qu’il y a cette dimension collective dans la chanson. Je ne sais pas si elle empêche de vieillir, mais elle jalonne, scande l’histoire réelle. On peut associer chacune des périodes fortes de l’Histoire à une chanson. (…) Il y a un jalonnement de l’Histoire par les chansons. Ça donne à la vie humaine des scansions musicales. »

Sons diffusés :

  • bande-annonce du film « On connaît la chanson » d’Alain Resnais

  • « La belle est arrivée » interprété par Julien Clerc

  • « Relou la fille » interprété par l’Ensemble 101

  • « Hey That’s No Way To Say Goodbye » interprété par Leonard Cohen

  • « Supplique pour être enterré sur la plage de Sète » interprété par Brassens

  • « Dans l’eau de la claire fontaine » interprété par Maxime Le Forestier

Pour poursuivre la discussion, retrouvez ci-dessous les principaux documents et ouvrages évoqués dans l’émission, ou rendez-vous sur la page Facebook et le compte Twitter de La Grande Table.

Pour accéder à la deuxième partie de La Grande Table du 15.07.13 intitulée « Entretien avec Mark BEHR», cliquez ici.

À venir dans ... secondes ...par......