LE DIRECT

La France est-elle bloquée?

27 min
À retrouver dans l'émission

Cause commune avec Le Parisien

Avec :

Thierry BORSA, Le Parisien

Philippe MANIERE

Christine MUSSELIN , sociologue

Christine Musselin : « La société française est-elle bloquée ? Tout dépend de comment on regarde les choses. Si on prend une perspective historique, on s’aperçoit qu’il y a eu beaucoup de changements, pas nécessairement des changements qui se sont produits à la suite de grandes réformes, mais en tous les cas des transformations très profondes de la société française. La deuxième façon de voir les choses est de voir quand on veut porter une réforme : est-ce qu’on arrive à la porter à bien ? C’était la préoccupation de Michel Crozier, d’essayer de comprendre comment on pouvait avec une perspective volontariste essayer de changer la société française. (…) Si on veut essayer de réformer en France, il est important à chaque fois de tenir compte de la trajectoire qu’a connue la société française, par exemple la trajectoire du développement des retraites, celle de l’enseignement supérieur, etc. Si on ne tient pas compte de ce passé-là, on a du mal à comprendre la manière dont les uns et les autres se positionnent par rapport aux réformes et les blocages qu’on peut rencontrer. »

Philippe Manière : « Michel Crozier a affirmé la nécessité du changement, mais ce qu’il a analysé d’une manière extrêmement intéressante, c’est précisément ce qui empêche que ce changement advienne, alors qu’on a une espèce d’inconscient collectif qui est résigné au changement. Alors, comment réunir les conditions du changement ? Crozier a été absolument pénétrant sur l’analyse de la société française. Il disait que pour changer, il faut être conscient de la nécessité du changement. Or, on ne prend conscience de la nécessité du changement que si on considère d’une part que ça ne peut pas continuer comme ça (des raisons purement comptables), et que d’autre part c’est insupportable (humainement, psychologiquement). Je pense qu’on en est là, mais qu’on n’a pas encore complètement pris la pleine conscience de ça. (…) Les Français continuent à croire que l’immobilisme est une option. (…) La société française est un peu dépressive. (…) Le changement nous fait peur. »

Thierry Borsa : « Je ne crois pas que la société française soit bloquée. (…) Le changement en vérité se traduit de façon fréquente dans la vie quotidienne. Dans la réforme, il y a beaucoup de réformes au pluriel. (…) Aujourd’hui, on ne peut plus considérer que la France est toute seule et qu’il n’y a rien autour. Par exemple, la réforme des retraites est une nécessité. (…) et la problématique dépasse le cadre de nos frontières. »

Sons diffusés :

  • Archive de Michel Crozier dans l’émission « Le Grand débat » sur France Culture le 17 février 1997

  • Allocution présidentielle de Jacques Chirac le 12 décembre 1996

Pour poursuivre la discussion, retrouvez ci-dessous les principaux documents et ouvrages évoqués dans l’émission, ou rendez-vous sur la page Facebook et le compte Twitter de La Grande Table.

Pour accéder à la deuxième partie de La Grande Table du 13.06.13 intitulée « Jean-François Sivadier et Benoît Lambert », cliquez ici.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......