LE DIRECT
Alice Rohrwacher, Adriano Tardiolo, Alba Rohrwacher et Nicoletta Braschi au Festival de Cannes, le 14 mai 2018.

Heureux, qui comme Alice ...

28 min
À retrouver dans l'émission

Nous recevons la réalisatrice Alice Rohrwacher à l'occasion de la sortie de son film "Heureux comme Lazzaro", en salles le 7 novembre : un conte engagé et social, qui questionne notre rapport à la spiritualité à travers le personnage d'un homme innocent, Lazzaro, qui fait le bien autour de lui.

Alice Rohrwacher, Adriano Tardiolo, Alba Rohrwacher et Nicoletta Braschi au Festival de Cannes, le 14 mai 2018.
Alice Rohrwacher, Adriano Tardiolo, Alba Rohrwacher et Nicoletta Braschi au Festival de Cannes, le 14 mai 2018. Crédits : Anne-Christine Poujoulat - AFP

De film en film, Alice Rohrwacher confirme sa place dans la cour des grands. Repérée avec Les Merveilles, Grand Prix du Festival de Cannes il y a quatre ans, cette cinéaste de 36 ans a fait cette année un retour remarqué en compétition avec Heureux comme Lazzaro, qui a obtenu le Prix du scénario à Cannes. 

Une fable sociale et solidaire, mystique et politique, en salles mercredi.

Si bon qu’il n’en est peut-être plus homme, toujours prêt à aider, travailleur, altruiste, malmené par ses congénères, exploités, jamais il ne se révolte, jamais la colère, la vengeance ne semblent même l’effleurer. La Marquise se rend sur ses terres, et cet été-là, elle emmène son fils se mettre au vert. Tancredi va se lier d’amitié avec Lazzaro, et cette amitié va les porter très loin, au fil d'un voyage à travers le temps et l'espace.

Le film ne raconte pas le regard de Lazzaro sur le monde, mais comment les autres affrontent la bonté. […] On croit que c’est impossible que la bonté existe.

Le personnage de Lazzaro est un personnage mythique […] qui n’a aucun préjugé face aux choses. Il regarde la nature, il est bon, mais cela ne veut pas dire qu’il agit bien. Sa bonté consiste dans le fait de voir toujours une possibilité chez l’autre.

Je voulais donc raconter l’histoire d’un saint, mais un saint qui n’appartient pas à une religion, parce qu’il n’a pas de place dans une religion. Sa sainteté est celle d’être tout simplement au monde, et de ne pas juger ce qui se fait. (à propos de son personnage Lazzaro)

Je ne pense pas que l’innocence soit une faute, mais je sais qu’elle peut produire un sens de culpabilité dans celui qui la voit.

Lorsque j’écris, je parle de ce que je vois autour de moi. Je parle de l’héritage de cette histoire, de cette fuite des paysans de la campagne. […] J’ai tenté de raconter ce passage de l’abandon de la terre. (à propos du sujet de son film) 

Tout change et tout reste toujours pareil. […] On part d’un Moyen-Âge social et on arrive à un Moyen-Âge de l’âme. Le film raconte l’histoire d’un groupe de personnes qui sont toujours exclues des luttes. […] Ils sont des exclus de l’histoire dans l’absolu. (à propos du sujet de son film)

Je voulais parler d’une migration domestique. […] [Ces paysans] restent toujours au bord, aux marges. C’est un peu la vie de l’autre, c’est une vie que nous ne voulons pas voir, au bord des trottoirs, au bord de chemins de fer (à propos du sujet de son film)

Et ça, c’est la force du cinéma, de pouvoir faire la synthèse d'un discours dans une image […] On parle toujours du présent, même lorsqu’on parle du passé, on parle d’un passé imaginaire. (à propos de sa conception du cinéma)

J’utilise les moyens de la fable. […] Ce sont des images qui viennent du monde des fables, où il y a les bons et les méchants. Le fait de raconter par ces moyens de la fable m’a permis de revenir vers la réalité, avec des symboles, et donc avec une analyse

C’est un rêve, celui de pouvoir voyager dans le temps. […] C’est seulement le voyage dans le temps qui nous permet de revenir dans le présent, et de pouvoir voir le présent comme depuis la lune, et de le voir comme une époque, et non pas comme une actualité.

Il y a une réconciliation dans le cinéma, alors que dans la vie l’expérience est toujours basée sur une séparation. Le cinéma est comme une maison, où les choses se réunissent dans les images, dans les sentiments (à propos de sa conception du cinéma)

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......