LE DIRECT
Les Noms_Julien Gosselin

Julien Gosselin et la violence du monde

27 min
À retrouver dans l'émission

Le metteur en scène Julien Gosselin est notre invité pour sa pièce de théâtre autour de Don DeLillo, "Joueurs, Mao II, Les noms". Une mise en scène qui interroge la radicalité, le pouvoir de la littérature et la mise en fiction du monde, à l’Odéon – Théâtre de l’Europe jusqu’au 22 décembre 2018.

Les Noms_Julien Gosselin
Les Noms_Julien Gosselin Crédits : © Simon Gosselin (non libre de droits pour la presse nationale)

Homme de pari et de défi, à 31 ans, et après avoir déjà adapté Les Particules élémentaires de Michel Houellebecq et 2666 de Roberto Bolaño, Grand Prix du Syndicat de la critique, Julien Gosselin s’est attelé à monter trois romans de Don Delillo, pape de la littérature américaine. 

Un spectacle en trois parties : "Joueurs", histoire d'un couple au bord de la rupture, à l'image d’une Amérique déboussolée, qui va finalement basculer dans la radicalité. "Mao", sur la solitude dans la multitude. Un écrivain reclus, son éditeur, une photographe, un poète pris en otage, le rôle des images, le sens de l’écriture. Enfin, "Les Noms" où, d’Athènes au Proche-Orient, ils mesurent les risques et enquêtent sur une secte.

La puissance du langage au fond est magnifiée, obsédante aujourd’hui, en même temps qu’elle se désagrège.      
(Julien Gosselin)

Quelles contraintes dans ce travail de metteur en scène? Quels compromis ou mimesis avec le fil narratif pour une dramaturgie non linéaire? Et comment pallier aux lacunes de la traduction avec les armes du théâtre, les images, les sons, la mise en branle de l'espace et le jeu des acteurs?

Par ailleurs, quand Don Delillo montre comment la violence de l’Histoire modifie l’intime, comment la violence d’un monde en mouvement agit sur les hommes, où sont les poches de violence aujourd’hui, autour de nous ? Quelle fascination, quel mystère tirer de cette violence qui, peut-être, inspire?

Le théâtre a cela d’intéressant qu’il peut un moment sortir du champ de la quotidienneté et interroger la violence comme un mystère.      
(Julien Gosselin)

Autour de la mémoire, de la radicalité, de la littérature, une mise en fiction du monde, à voir à l’Odéon – Théâtre de l’Europe jusqu’au 22 décembre 2018.

Extraits sonores:

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......