LE DIRECT

La protection de la vie privée prime-t-elle sur le droit à l’information ?

26 min
À retrouver dans l'émission

Avec :

Eric FASSIN

Christophe PROCHASSON

Marc WEITZMANN

Eric FASSIN : « J’ai le sentiment qu’il y a une hésitation entre d’une part le droit à l’information et le droit à la vie privée, et d’autre part le fait que ces enregistrements ne comportaient aucune information ayant trait à la vie privée. Faut-il choisir une grille de lecture qui opposerait la vie privée contre les médias, ou bien celle qui opposerait le pouvoir et le contre-pouvoir ? Puisqu’après tout, la justice elle-même s’appuie sur ces enregistrements pour mettre en examen (…). Comment peut-on espérer que lorsqu’il y a des manœuvres d’Etat, on puisse obtenir certaines vérités en ne s’appuyant jamais sur des informations cachées ? Le problème n’est pas, comme certains le dénoncent, une tyrannie de la transparence mais plutôt une tyrannie du secret. C’est-à-dire que l’Etat ou ceux qui nous gouvernent s’accommodent souvent très bien du fait de nous cacher des informations. Donc à mon sens, il ne faut pas s’interroger sur ce que font les médias, mais aussi sur ce que font les pouvoirs. Il faut les penser ensemble. »

Marc WEITZMANN : « La question du pouvoir et du contre-pouvoir se pose effectivement (…). Mais quelle est la nature du pouvoir (dont le contre-pouvoir est l’opposant) ? Est-ce qu’il s’agit vraiment d’un pouvoir d’Etat ou est-ce qu’il s’agit plutôt d’une sorte de dynamique d’endogamie sociale. (…) Il y a un problème de conflit d’intérêts structurel en France qui prend aujourd’hui une tournure critique (…) On le voit de manière répétitive. »

Christophe PROCHASSON : « On ne peut pas renier le fait qu’il faille à la démocratie des contre-pouvoirs. (…) Les lanceurs d’alerte, puis la justice. Si on compare notre situation actuelle avec la République gaulliste des années 60, on a fait des progrès proprement extraordinaires en matière de contre-pouvoir et de capacité à dissiper le secret. Il faut préférer le mot « publicité » à celui de « transparence ». »

Sons diffusés :

  • Archive d’[Edwy Plenel au micro d’Emmanel Leclère, le 5 juillet 2013](http://soundcloud.com/franceculture/ edwy-plenel-mediapart-condamne-cest-un-acte-de-censure)

  • « Vie privée, domaine public » interprété par Jacques Dutronc

Pour poursuivre la discussion, retrouvez ci-dessous les principaux documents et ouvrages évoqués dans l’émission, ou rendez-vous sur la page Facebook et le compte Twitter de La Grande Table.

Pour accéder à la deuxième partie de La Grande Table du 09.07.13 intitulée « Entretien avec Avi Mograbi », cliquez ici.

À venir dans ... secondes ...par......