LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le retour du religieux dans le débat public

27 min
À retrouver dans l'émission

Au lendemain de la manifestation contre le "Mariage pour tous" du dimanche 13 janvier 2013.

Avec : Eric FASSIN Ghaleb BENCHEIKH Michela MARZANO
Eric Fassin : « Qu’est-ce qui fait que la religion, condamnée à la discrétion en 1998 jusqu’alors, est aujourd’hui si visible ?

[…] Que dit la droite forte de Guillaume Peltier ? Il faudrait inscrire dans la Constitution que la France est un pays laïc de tradition chrétienne. Cette conjonction très paradoxale rend possible l’alliance entre la droite, l’extrême droite et l’Eglise catholique, au sein de laquelle s’expriment bien sur des sensibilités différentes. Mais il y a bien aujourd’hui une prise de position de l’église en tant que telle, portée par des cardinaux, le Pape, qui engagent les chrétiens à s’engager dans le débat politique.

[…] Pour le Vatican, Dieu et la nature : même combat. D’où l’expression d’écologie humaine : protéger les forêts tropicales d’un côté, mais aussi les forêts tropicales du mariage hétérosexuels de l’autre. Là il y a quelque chose de très dangereux. Confondre Dieu et la nature me paraît hérétique. Et il y a une sorte de contradiction posée de manière plutôt sympathique par le recteur de la mosquée de Paris qui dit que c’est Dieu qui a créé les homosexuels, c’est donc un fait anthropologique. »

Ghaleb Bencheikh : « Après le mandat de Nicolas Sarkozy, le concept même de laïcité, qui n’a pas besoin d’épaisseur idéologique, est devenu mutant, flottant au contour un peu incertain. Et on éprouve le besoin d’ajouter une épithète positive, négative, d’indifférence, d’intelligence, ouverte ou fermée. Ce qui sous-entend que la laïcité n’a plus cette consistance et qu’elle n’est plus suffisante en tant que telle. »

Michela Marzano : « Je fais toujours un parallèle avec l’Italie. Là-bas, le concept de laïcité se découvre aujourd’hui et on essaye d’évacuer la religion du débat public, alors qu’en France, le mouvement inverse s’opère. […] On assiste à un envahissement de la sphère privée sur la sphère public. On fait de plus en plus de l’intime un argument intellectuel. »

Sons diffusés :

  • Monseigneur André Vingt-Trois sur lacroix.com du 13/01/2013

  • Sketch de Raymond Devos, « Jésus revient »

Pour poursuivre la discussion, retrouvez ci-dessous les principaux documents et ouvrages évoqués dans l’émission, ou rendez-vous sur la page Facebook et le compte Twitter de La Grande Table.

Pour accéder à la deuxième partie de La Grande Table du 14 janvier 2013 intitulée « Rencontre avec deux membres du Trio Joubran », cliquez ici.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......