LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un porcelet au Salon de l'Agriculture 2018

Le roman animal

27 min
À retrouver dans l'émission

Un conte philosophique mordant : celui de Vincent Ravalec, auteur de « Sainte-Croix-les-Vaches : le retour d’Horace » chez Fayard. Et un roman animal : « le Procès du cochon » d’Oscar Coop-Phane chez Grasset. Allégories, silence de bêtes, reconstitution rurale et mise en scène judiciaire…

Un porcelet au Salon de l'Agriculture 2018
Un porcelet au Salon de l'Agriculture 2018 Crédits : GERARD JULIEN - AFP

Auteur de Cantique de la racaille, Prix de Flore, 1998, et d’un premier volet de Sainte-Croix-les-Vaches paru l’an passé, Vincent Ravalec vient de donner une suite à sa saga rurale, peuplée d’agriculteurs et de néo-ruraux. Un condensé de la folie de notre époque, où les habitants doivent faire preuve de créativité pour survivre, dans ce village reculé, perdu entre causses, forêts, et montagnes. Avec un trafic de « beuh bio »,  un maire qui veut faire revenir le sperme précieux d’un Taureau appelé à se répandre pour faire troupeau et préserver la tranquillité du village, des politiciennes en herbe qui veulent mettre Saint-Croix en marche derrière le mouvement En Avant !, qui se préparent à accueillir le président et se demandent avec les habitants comment résoudre le « gap » urbanité/ruralité… 

Je suis urbain ; depuis un peu plus de vingt ans, je me rends régulièrement en province, dans un petit village. Dans mon tout petit village, j’ai pu ressentir ce gap sur tous les plans : physiquement, intellectuellement, dans ma relation au monde. Il y a vraiment là une fracture qui se retrouve partout. 

Je pense que penser le monde en termes de fiction, redonner un imaginaire à travers des livres et des romans, était pour moi important. Et j’ai essayé d’en faire des livres un peu cocasses et drôles, qui en soient une peinture à la fois sociale, une peinture d’époque, une peinture politique. Et qui porte en germe toutes ces questions qui se posent à moi, bobo parisien un peu néo-rural.

Avec Oscar Coop-Phane : Le Procès du cochon, allégorie de la justice des hommes… Un pauvre bougre errant et affamé croque les joues et l’épaule d’un bébé. Rapidement rattrapé, le paria, ce monstre, va être placé en détention, jugé et condamné à mourir dans d’affreuses souffrances

Au départ, c’était une espèce de jeu littéraire pour moi. Je regardais beaucoup d’images de cochons. Je suis aussi hyper urbain, peut être un peu néo-rural. L’animalité, je l’ai assez peu connue; je l’ai découverte à travers mes recherches, et j’ai découvert que je pouvais en dire plein de choses : surtout par rapport au langage. 

Il y a la tradition de la fable animalière de Kafka. Et surtout le rapport au langage, dans la justice, qui m’intéressait. 

Un théâtre animalier... Vincent Ravalec est aussi metteur en scène : il a fait de ce Sainte-Croix-Les-Vaches une scène de théâtre.

On est dans des ambivalences de pouvoir. Il y a des filles qui arrivent chargées de toutes leurs ruses, de toutes leurs malices de parisiennes. Elles pensent qu’elles ont affaire à des gens un peu naïfs. Mais pas du tout. Les deux sont dans un théâtre, dans une espèce de demi-mensonge, de logiques d’intérêts. Finalement, j’ai reconstitué une espèce de petite comédie humaine à mon échelle, dans ce cadre champêtre. 

Je pense qu’il y a plus que la déconnexion des politiques. Je pense qu’on est déconnectés physiquement quand on habite en ville, de choses très importantes, nos corps biologiques. (...) Même si mon truc est un peu délirant, il y a la volonté de recréer une scène de théâtre où les choses se passent. Je ne vois pas d’autres solutions pour nous que d’inventer des fictions qui ouvrent des choses. 

Extraits sonores : 

  • Michel Pastoureau - Le Cochon / Du jour au lendemain, France Culture, 29 janvier 2010
  • Pierre Jourde – Pays perdu / Un autre jour est possible, France Culture, 26/09/2013
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......