LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Les tragédiennes de l'opéra

1h27

1ère partie : Table-ronde critique en présence de Anna Sigalevitch, Aude Tortuyaux et Véronique Klein

Dans le cadre du festival Montpellier Danse, du 22 juin au 7 juillet, découvrez :

  • Le spectacle P.P.P. de Philippe Ménard & de la Compagnie non nova au studio Bagouet/Agora les 1er et 2 juillet.

  • Le spectacle Brilliant corners d'Emmanuel Gat, au théâtre de l'Agora le 2 et 3 juillet et au festival Paris Quartiers d'été du 3 au 6 août.

Aude et Véronique ont également vu à Montpellier :

  • Le spectacle Big Mouth - Covariance de Niv Sheinfeld d'Oren Lao, représenté le 30 juin et le 1er juillet

  • Le spectacle Animal Lost de Yossi Berg et Oded Graf, représenté le 1er juillet

Quant à Anna, c'est avec impatience qu'elle attend de voir :

  • Le spectacle Political Mother de Hofesh Shechter, représenté le 7 juillet au Zénith de Montpellier

  • Le spectacle Score , de Yuval Pick, représenté le 5 juillet à Montpellier au Théâtre de l'Université

2ème partie : Les tragédiennes de l'opéra

Autour du livre Les tragédiennes de l'Opéra (Albin Michel) et de l'exposition à la Bibliothèque-musée de l'Opéra, au coeur du Palais Garnier à Paris, jusqu'au 25 septembre.

En présence de :

  • Christophe Ghristi

Commissaire de l’exposition Les tragédiennes de l’Opéra (dont il a aussi co-dirigé l’ouvrage publié chez Albin Michel), directeur de la dramaturgie à l'Opéra National de Paris et commissaire de l'exposition. Son premier livret, Akhmatova , opéra dirigé par Pascal Rophé et mis en scène par Nicolas Joël a été créé cette année sur la scène de l’opéra Bastille, sur une musique de Bruno Mantovani

  • Marie-Adeline Henry

Soprano de l'Atelier Lyrique de l'Opéra de Paris, elle a chanté dans l'opéra Akhmatova . Elle a notamment remporté le prix spécial du Jury du concours des Amis du Grand Théâtre de Bordeaux. Elle chante en concert, ainsi que dans des opéras : elle était jusqu’à ces derniers jours au Capitole à Toulouse pour Cosi Fan Tutte de Mozart (dans le rôle de Fiordiligi). Retrouvez-la sur sa page web en cliquant ici.

  • Ivan A. Alexandre

Critique musical, éditorialiste pour le magazine Diapason , il a produit des émissions sur France Musique et Radio Classique et contribué à divers ouvrages dont le Guide de la musique ancienne et baroque paru dans la collection Bouquins (Robert Laffont) en 1992. Il est également metteur en scène d’opéras et s'est illustré avec Rodelinda de Haëndel en 2007 à Buenos et Hippolyte et Aricie de Rameau, qui sera repris à l'Opéra de Paris en juin 2012.

- Lexique à l’usage de nos auditeurs -

Une diva : cantatrice célèbre. Etymologiquement, le mot veut dire ‘déesse’ en italien mais ne s’emploie en France qu’après la Seconde Guerre Mondiale. Dans l’imaginaire collectif, elle se définit par son caractère capricieux, que ce soit par rapport au choix de sa robe de concert ou de ses horaires de répétition. L’expression « un caprice de diva » n’est-elle pas passée dans le langage courant?

L’opéra : du « théâtre chanté » et non pas seulement l’expression d’une voix.

Le Palais Garnier : monument conçu par l’architecte Charles Garnier et ouvert au public en 1875. L’édifice est représentatif du style historiciste de la seconde moitié du XIXe siècle. Il constitue le temple de l’art lyrique.

L’opéra-comique : genre lyrique du XVIIIe siècle dérivé de la comédie-ballet, il se définit par l’alternance de scènes chantées et de dialogues parlés. Il traite de sujet moins nobles que l’opéra classique.

Un vibrato : vibration rapide de la voix

Un portamento : appui vocal qui lie deux notes l’une à l’autre

- Extraits musicaux -

  • Faust, de Gounod, Acte III, interprété par Gabrielle Ritter-Ciampi

  • Tristan et Isolde , de Wagner (1937) interprété par Germaine Lubin

  • Rigoletto , de Giuseppe Verdi, interprété par Nelly Melba ( enregistrement de 1907)

- "Do not utter a word", extrait de l’opéra Vanessa , de Samuel Barber, interprété par Marie-Adeline Henry

Ivan Alexandre, Marie-Adeline Henry et Christophe Ghristi
Ivan Alexandre, Marie-Adeline Henry et Christophe Ghristi Crédits : Aurélien d'Avout - Radio France
Ivan Alexandre, Marie-Adeline Henry et Christophe Ghristi Aurélien d'Avout©Radio France En ce temps-là, le phonographe grésillait à peine, le cinéma n'était encore qu'une invention dont on ne savait que faire, quant à la photographie, elle était loin d'avoir acquis son statut de grand loisir populaire. En ce temps-là, l'art lyrique vivait son âge d'or, les cantatrices trônaient tout en haut de ce que l’on n’appelait pas encore le star system. Des divas, qui firent écrire quelques-unes de leurs plus belles œuvres à des compositeurs subjugués par tant de talent et de féminité. Mais qui se souvient encore aujourd’hui de Rose Caron, de Mary Garden, de Sybil Sanderson ou même de Lucienne Bréval ? C’est pour leur redonner vie que la bibliothèque-musée du Palais Garnier à Paris propose pendant tout l’été une exposition : **Les tragédiennes de l’Opéra, de Rose Caron à Fanny Heldy** , accompagnée d’un ouvrage publié chez Albin Michel. Un retour sur des femmes d’exception, à travers des photographies, des bijoux, des costumes, et quelques documents sonores.
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......