LE DIRECT

L’évolution de la société iranienne vue par son cinéma

27 min
À retrouver dans l'émission

Dans le cadre de la Journée spéciale « Où va l’Iran ? »

Avec :

Agnès DEVICTOR , professeur à l'Institut National d’Histoire de l’Art et spécialiste du cinéma iranien

Mamad HAGHIGHAT , réalisateur et critique de film iranien. Il est aussi directeur de la Filmothèque Quartier Latin

Rafi PITTS , cinéaste iranien

Agnès de Victor : « Certains films sont visibles en Iran, d’autres sont censurés. Le public le sait. Mais depuis quelques années, il y aussi une censure économique en Iran, qui n’est pas propre à l’Iran mais qui est celle des exploitants. Beaucoup de films sont des films exigeants, donc très fragiles du point de vue de l’accueil du public. C’est donc aussi pour ça qu’ils ne sont pas énormément montrés. Néanmoins, Une séparation est un film qui a été énormément vu à Téhéran. »

Mammad Haghighat : « Le cinéma européen est un reflet extraordinaire de la société iranienne, bien que l’Etat le brise à plusieurs égards. (…) Il y a beaucoup de cinéastes iraniens qui sont engagés, directement ou indirectement. »

Rafi Pitts : « Si on regarde l’histoire du cinéma iranien, on a eu une énorme chance d’être accueilli dans le monde par nos films (comme les films ont été distribués partout). Ça nous a donné la chance de pouvoir faire des films, car finalement les producteurs pouvaient prendre des risques sur des films d’art et essai. Ces films n’auraient pas forcément existé s’ils étaient sortis qu’en Iran ou qu’en France. Ils avaient besoin du monde pour exister comme ça. Et en même temps, tout dépend de quelle période de notre histoire on parle. A une époque, ça commençait à nous desservir, parce qu’il y avait une attente pour un certain genre de films. Cette période vers 2003-2004 était dangereuse, où on commençait un peu à faire ce qu’on attendait de nous. Mais heureusement, ça a changé. »

Sons diffusés :

  • extrait de la bande-annonce de « Une séparation » d’Asghar Farhadi

  • extrait de la bande-annonce « Les Chats Persans » (« Me and You » interprété par Take It Easy Hospital)

Pour poursuivre la discussion, retrouvez ci-dessous les principaux documents et ouvrages évoqués dans l’émission, ou rendez-vous sur la page Facebook et le compte Twitter de La Grande Table.

Pour accéder à la deuxième partie de La Grande Table du 10.06.13 intitulée « Thomas Clerc et Thomas Simonnet », cliquez ici.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......