LE DIRECT

A partir du livre "Ethnologie de la porte" de Pascal Dibie : portes, une histoire d'ouvertures

27 min
À retrouver dans l'émission

Avec Philippe TRETIACK

Alain BUBLEX

Geneviève BRISAC

"Puisqu’il nous revient d’ouvrir la porte de la Grande Table, en cette première émission, j’aimerais qu’un instant, nous pensions simplement au nombre de portes que nous avons ouvertes et fermées depuis que nous nous sommes levés, ce matin : porte de chambre, de salle de bain, de cuisine, de baie vitrée, de bureau, portes palière, d’ascenseur ou bien encore de voiture et de métro, porte, porte, porte. Par chance, la porte a l’élégance de se faire oublier car sinon, on serait claqué avant de se lever, comme toutes ces portes claquées à la volée.

Pascal Dibie avait écrit autrefois une « Ethnologie de la chambre à coucher » qui avait connu un beau succès, il récidive avec cet élément et c'est donc au fil des portes qu’il nous emporte.

Le livre est labyrinthique et pose maintes questions.

La première est me semble-t-il très simple : a-t-on encore besoin des portes ?

Dans une ère dite de transparence à quoi servent elles encore ? Toute notre pensée actuelle vise à se défaire des portes. On vilipende les murs, les frontières. Est-ce une bonne chose. Ne faut-il pas défendre l’intime, la vie privée ? Faut-il souligner ou gommer les hiérarchies, privilégier l’open space , sans portes et sans reproches ?" (Philippe Trétiack)

À venir dans ... secondes ...par......