LE DIRECT

Patrick MODIANO dans la collection Quarto Gallimard

27 min
À retrouver dans l'émission

A l’occasion de la sortie du recueil Romans (éditions Quarto Gallimard)

Avec :

Geneviève BRISAC

Hervé LE TELLIER

Marin de VIRY

Geneviève Brisac : « Tout le monde croît connaître Patrick Modiano : une très haute silhouette, une parole hésitante qui fait rire certains, son regard perdu dans le très lointain et le très proche, et ses livres qui (disent ses détracteurs) seraient faciles à pasticher ou (selon ses admirateurs) de la pure magie. Cela fait quarante-cinq ans qu’il est là, depuis 1968, errant dans Paris, connaissant par cœur le nom de toutes les rues, (…) et il continue son œuvre qui grandit. Il ne fait partie d’aucun cercle et contribue à aucune école. Il attache, je crois, beaucoup trop d’importance à la topographie pour s’attacher à une bande. Il est inapte. Et ses inaptitudes, on les reconnaît dans ses hésitations de voix et cette manière d’avancer toujours à tâtons, avec prudence, avec inquiétude, avec cette peur de ne pas être juste. Alors qu’est-ce qui l’occupe de livre en livre ? C’est une quête impossible (celle d’une jeune fille perdue, de son frère décédé). Je voudrais juste vous lire un extrait de La Place de la Toile qui ne figure pas dans l’édition Quarto. »

Hervé Le Tellier : « Je crois qu’il n’y a pas de contradiction entre le fait d’aimer un auteur et de vouloir le pasticher. (…) La manière dont il aborde la ville, la topographie, est intime et collective à la fois. (…) Je regrette aussi l’absence de La Place de la Toile dans l’édition Quarto. (…) Quant à des figures paternelles, il y a Queneau. »

Marin de Viry : « Les photos sont très belles. Le portrait de lui est magnifique. Sa beauté de jeune homme porte, en quelque sorte, sa vocation littéraire. (…) Mais je ne peux pas m’empêcher de partir vers le désir de le pasticher. »

Sons diffusés :

  • Archive de Patrick Modiano dans « Le Marathon des mots » sur France Culture le 30 juin 2012

  • Romain Gary dans « Radioscopie » sur France Inter le 26 octobre 1978

  • « Etonnez-moi, Benoît » interprété par Françoise Hardy

Pour poursuivre la discussion, retrouvez ci-dessous les principaux documents et ouvrages évoqués dans l’émission, ou rendez-vous sur la page Facebook et le compte Twitter de La Grande Table.

Pour accéder à la deuxième partie de La Grande Table du 20.06.13 intitulée « Entretien avec Julie Delpy », cliquez ici.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......