LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Pourquoi le phénomène Harlem Shake fait-il trembler la planète ?

27 min
À retrouver dans l'émission

A partir du phénomène "Harlem Shake ".

Avec :

Dominique CARDON

Catherine CLEMENT

Sylvie LAURENT

Dominique CARDON : « J’aimerais revenir sur l’histoire de l’origine du mouvement. […] Si on en croit Wikipedia, c’est le 2 février 2013 avec une vidéo intitulée « Do the Harlem Shake » d’un vidéaste burlesque japonais Filthy Frank. […] Cette vidéo va réunir 42 millions de visiteurs, dans laquelle avec quatre de ses amis il se met à frétiller un peu idiotement en combinaison rose. Pourquoi, tout d’un coup, cette vidéo amateur connaît un succès considérable ? 55 000 versions aujourd’hui de « Harlem Shake » faites à travers le monde, par des gens dans des situations professionnelles, par des militaires, par des gens dans des avions, par des clients dans des magasins, dans des amphis d’université, avec des reprises dans les industries culturelles (les Simpson), dans des contextes politiques différents, etc. C’est le contexte typique des formes virales qui se déploient sur Internet. On avait vu ça avec le succès coréen du Gangnam Style. Et ces phénomènes sont des phénomènes pics, car ça a pris en quinze jours et c’est déjà ringard aujourd’hui. […] Et l’autre chose : ce qui est communiqué dans ce dispositif est une forme qui a vidé son contenu, puisque le Harlem Shake est aussi une dance des années 1980 de Harlem (qui a une traidtion et une forme esthétique qui lui est propre) et qui est plus ou moins reprise ici, tout en étant contestée par les gens de Harlem comme n’étant pas du tout représentatif de ce qu’était le mouvement initial. »

Sylvie LAURENT : « Moi, je n’ai pas trouvé une chronologie et une genèse aussi nette que la vôtre, Dominique. C’est plutôt un phénomène née ex nihilo , un jour, on ne sait pas qui (il n’y a pas d’auteur, pas de fondateur). C’est quelque chose qui serait né quelque part entre l’Australie, le Japon, la Grande-Bretagne. On ne sait pas très bien qui a été le premier, comme s’il y avait un refus de l’autorité du premier. Et ça se présente aussi comme une manifestation antiautoritaire : il n’y a pas celui qui dit les codes, les conventions, la norme. Nous sommes tous dans une reproduction mimétique de quelque chose qui (et là est le paradoxe) nous est imposé et qu’en même temps on réinvente. Quel est le maître qui pousse des milliers de gens dans le monde à reproduire le même geste ? Sans que jamais personne ne donne l’ordre, des centaines de milliers de jeunes à travers le monde vont reproduire à l’unisson la même chorégraphie. […] A priori une naissance sans racine. »

Catherine CLEMENT : « Il n’y a qu’un vague rapport avec la transe. […] On est ici dans un phénomène de simulation de la transe. Ça rappelle le yéyé, ça rappelle halloween. […] Ce sont des formes artistiques extrêmement passagères. »

Sylvie LAURENT : « Oui, mais là on a affaire à des productions de gestes dont le seul but (le seul sens) est d’être une parodie […] et une contestation de l’ordre établi. […] Et donc, comme dans toute parodie, on a cette dimension très Bakhtinienne du carnaval. On prend le masque. On veut faire peur au bourgeois, renverser les rôles. […] La question est plutôt : que veut-on parodier ? »

Sons diffusés :

  • Baauer

  • Extrait de la chronique « Le Monde selon Caroline Fourest » du 5 mars 2013

  • Extrait de Gangnam Style

  • Extrait de « Les anges de la télé réalité », scène NRJ 12

  • « Harlem » par Bill Withers

Pour poursuivre la discussion, retrouvez ci-dessous les principaux documents et ouvrages évoqués dans l’émission, ou rendez-vous sur la page Facebook et le compte Twitter de La Grande Table.

Pour accéder à la deuxième partie de La Grande Table du 01.04.2013 intitulée « Visite de l’exposition « L’Ange du bizarre, Le Romantisme noir de Goya à Marx Ernst » avec Pierre WAT », cliquez ici.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......