LE DIRECT

Quelle image retiendra-t-on de Stéphane Hessel ?

27 min
À retrouver dans l'émission

En raison du décès de l’ancien résistant et diplomate Stéphane Hessel, La Grande Table lui consacre une première partie.

Avec : Christophe PROCHASSON Blandine MASSON Eric FASSIN
Edgar MORIN : « Je crois que c’est la multiplicité de ses visages qui donnent à Hessel son caractère et en même temps une montée d’humanité. C’est la confluence de ses qualités que l’on retrouve si rarement chez un être humain, que je crois qu’il faut honorer. La France doit être fière : voici un de ses Français, qui pourtant est né ailleurs, dans l’immigration, qui représente pour le monde entier ce qu’il y a de mieux pour la France. »

Christophe PROCHASSON : « Au début d’Indignez-vous , il fait une évocation appuyé du Conseil National de la Résistance et de la nécessité à renouer avec ses valeurs : un homme du futur qui renoue avec la passé ? Mais au fond, il est bien de son temps car c’est un type de personnalité qui ne ressemble à aucun autre. Il n’est pas un intellectuel partisan, il n’est pas non plus le technocrate qu’on pourrait croire. Alors comment le définir ? Au fond c’est une conscience morale et c’est ce qu’il y a de mieux pour aujourd’hui. Idéologiquement il est aussi de son temps car il n’a pas épousé une idéologie, mais il est soucieux d’épouser des causes. Il veut sortir des schémas préétablis pour répondre aux défis majeurs de notre histoire.

[…] Il faut préciser cette « indignité » : il n’a pas embrassé la radicalité. Il a toujours eu des choix politiques modérés : il a appelé à voter François Hollande dès le premier tour, il a certes émis des réserves sur la lenteur du parti mais il est resté fidèle à sa famille politique. Mais, il montre bien qu’au fond, ce qu’il appelle le réformisme radical, on peut concilier réformisme et exigence politique et morale. Et ça, c’est une bonne leçon à méditer.

[…] Il est inscrit dans son temps parce qu’il agit. L’indignation n’est pas un objet, c’est un moyen. On lui a reproché sa réflexion juvénile. Mais ce n’est pas ça, l’indignation est un ressort moral pour aller au-delà. Il est très lucide sur les modes d’action : très sévère sur les partis, très sensible à des formes d’action qui permettent d’agir tout de suite et maintenant. »

Blandine MASSON : « C’est incroyable cette énergie à aller là où les causes l’appelaient.

Laure Adler avait recueilli l’ensemble des poèmes que Stéphane connaissaient par cœur. On voit bien qu’il avait une culture européenne.

[…] Il aimait transmettre, il aimait beaucoup raconter sa vie. On peut encourager tous les jeunes gens à lire ses livres, qu’on se serve de son expérience, de son courage et de son audace. Il ne savait pas abandonner. »

Eric FASSIN : « Lorsqu’on fait l’éloge d’une personne qui vient de mourir, il est convenu d’être dans l’admiration et là il y a une certaine satisfaction à dire son admiration, pour l’ensemble de ce qu’il a fait. Il a réussi à avoir une vie aussi pleine, aussi riche. Cette vie multiple, c’est peut-être une question de classe, mais Hessel transforme cette origine bourgeoise cultivée en quelque chose d’original. Il transforme la classe en une autre forme. Le rapport à la jeunesse est très intéressant : nous vivons dans une société ou le poids des vieux se traduit par le poids du conservatisme, et Stéphane Hessel rompt avec le déterminisme. Il a une manière de bousculer les images attendues en étant un vieillard « indigne », n’hésitant pas à faire des choses qui ne se font pas, et ceci par fidélité pour la vie et l’engagement politique.

[…] La raison pour laquelle il suscite un engouement, c’est pour cette manière de ne pas s’accommoder du monde tel qu’il est. »

Sons diffusés :

  • Stéphane Hessel, sur France Info en janvier 2013.

  • Lecture de Indignez-vous par Guillaume Galienne sur France Culture.

  • Stéphane Hessel en 2009

  • Jeanne Moreau – « Jules et Jim » (1972)

Pour poursuivre la discussion, retrouvez ci-dessous les principaux documents et ouvrages évoqués dans l’émission, ou rendez-vous sur la page Facebook et le compte Twitter de La Grande Table.

Pour accéder à la deuxième partie de La Grande Table du 27/02/2013 intitulée « Grand entretien avec Eric Rochant », cliquez ici.

Intervenants
  • Historien et président de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)
  • sociologue, Professeur à l’Université Paris-8 Vincennes-Saint Denis (Département de science politique et Département d’études de genre), Chercheur au LEGS (Laboratoire d'études de genre et de sexualité, CNRS / Paris-8 / Paris-Nanterre)
  • Réalisatrice et directrice de la fiction sur France Culture

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......