LE DIRECT
Le réalisateur Claude Sautet remercie le public du Théatre des Champs Elysées après avoir reçu le césar du meilleur réalisateur pour "Nelly et Monsieur Arnaud", le 2 mars à Paris , lors de la 21ème nuit des Césars.

Retour sur l'œuvre de Claude Sautet, cinéma de l'émotion

28 min
À retrouver dans l'émission

Retour sur l'oeuvre de Claude Sautet avec le réalisateur Bertrand Tavernier et N. T. Binh.

Le réalisateur Claude Sautet remercie le public du Théatre des Champs Elysées après avoir reçu le césar du meilleur réalisateur pour "Nelly et Monsieur Arnaud", le 2 mars à Paris , lors de la 21ème nuit des Césars.
Le réalisateur Claude Sautet remercie le public du Théatre des Champs Elysées après avoir reçu le césar du meilleur réalisateur pour "Nelly et Monsieur Arnaud", le 2 mars à Paris , lors de la 21ème nuit des Césars. Crédits : VINCENT AMALVY - AFP

Bertrand Tavernier , cinéaste, ancien agent de Claude Sautet, a préfacé la réédition de Conversations avec Claude Sautet (Actes Sud, 2001) et N. T. Binh, critique et cinéaste, a réalisé en 2004 le documentaire Claude Sautet ou la Magie invisible, rendent hommage au cinéma de Claude Sautet, lauréat de deux César du Meilleur réalisateur pour "Un cœur en hiver" (1993) et son dernier film, "Nelly et Monsieur Arnaud" (1996).

"Je dirais que c'est un cinéma qui ne se livre pas dans sa profondeur, à première vue, ce qui a d'ailleurs un petit peu fait problème pour considérer Sautet comme un auteur à un moment donné. Et c'est un cinéma qui est très brillant. Je parle notamment de ces grands succès qui l'ont fait connaître avec Romy Schneider ou Michel Piccoli ou Yves Montand, et très souvent sa face obscure, sa fêlure, sa violence ont été un peu oublié. Il y a ce côté aussi, où le public des années 60 et 70, surtout 70, s'est identifié au personnage de Claude Sautet, sans voir qu'en fait, Sautet faisait une sorte d'autoportrait à travers tous ses personnages. Pas uniquement ses personnages, ses héros. Donc, voilà, il y a eu ce malentendu, ce quiproquo qui a fait que Sautet n'a pas été reconnu comme un auteur majeur avant ses trois derniers films." N. T. Binh

"Sautet privilégiait vraiment les sentiments à l'intrigue. Moi, je trouve que c'est l'héritier de Jacques Becker. Mais comme Becker, Baker se méfiait des intrigues, des scénarios. Il voulait donner l'impression que c'était les personnages qui écrivaient le scénario et pas un écrivain qui a prévu des coïncidences, des rencontres comme ça. Il y a aussi ça chez Sautet. Vous avez un mal de chien à résumer certains films. Parce que c'est l'accumulation de petits détails, de petites émotions, la vie quotidienne." Bertrand Tavernier

Intervenants
  • Réalisateur, scénariste, producteur et écrivain français, président de l'Institut Lumière
  • Journaliste, critique, enseignant de cinéma (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......