LE DIRECT
Rithy Pahn à Doha, Qatar, en 2017

Rithy Panh, cinéaste habité

28 min
À retrouver dans l'émission

La Grande table reçoit le cinéaste franco-cambodgien Rithy Panh pour son nouveau film "Les Tombeaux sans nom". Il sera l'invité des Journées internationales du film sur l’art au Louvre du 25 au 27 janvier pour y présenter son film.

Rithy Pahn à Doha, Qatar, en 2017
Rithy Pahn à Doha, Qatar, en 2017 Crédits : Eamonn M. McCormack - Getty

Invité des Journées internationales du film sur l’art au Musée du Louvre du 25 au 27 janvier, le cinéaste franco-cambodgien y présentera son nouveau film Les Tombeaux sans nom en avant-première avant une diffusion en mai sur Arte. 

Depuis Le Passé Imparfait, en 88, il filme pour lutter contre l’oubli… 

Et pose aujourd’hui une nouvelle pierre. 

Pour me pacifier moi-même, il faut pardonner. Je ne suis pas persuadé que j'ai la force de pardonner. Mais je tente.

Malheureusement, la guerre c'est facile à déclarer. Mais pour s'en sortir il faut deux ou trois générations

Travail cinématographique sur la mémoire douloureuse des victimes des crimes du régime khmer rouge au Cambodge, Rithy Panh revendique la dimension poétique de ce film :

Croire, c'est aussi une forme poétique, de se souvenir, de résister, de lutter. Je reconnais que l'oubli a ses vertus. Je lutte pour la dignité de ces morts, pour ma dignité à moi aussi.

La poésie est très importante pour moi. C'est mot contre mot. (...) Je dois retrouver une forme poétique des mot

L'histoire du Cambodge, des Khmers rouges, de ces quatre années 1975-1979... C'est très récent que les Cambodgiens font ce travail de mémoire.

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......