LE DIRECT
La Piscine - Musée d'art et d'industrie André Diligent de Roubaix

Roubaix, le grand bain artistique

27 min
À retrouver dans l'émission

A l’occasion de la réouverture de La Piscine de Roubaix, un événement en partenariat avec France Culture, la Grande Table reçoit Bruno Gaudichon, conservateur de La Piscine, et Hervé Di Rosa, artiste contemporain, pour son exposition "L’Oeuvre au monde" (du 20 octobre 2018 au 20 janvier 2019).

La Piscine - Musée d'art et d'industrie André Diligent de Roubaix
La Piscine - Musée d'art et d'industrie André Diligent de Roubaix Crédits : Thierry Monasse - Getty

Un lieu unique pour un grand bain artistique … 

La Piscine de Roubaix vient de rouvrir : agrandie (2 000 mètres carrés supplémentaires), enrichie (de près d’un millier d’œuvres) …  Pour nous en parler, le directeur et conservateur du musée roubaisien, Bruno Gaudichon, est notre invité. 

Pour l’occasion, La Piscine de Roubauix accueille cinq expositions temporaires : dont Picasso, Giacometti et le monde d’Hervé Di Rosa, notre deuxième invité. Le peintre d’origine sétoise y expose « L’Oeuvre au Monde » jusqu’au 20 janvier 2019.

Enfin aux côtés d'Olivia Gesbert, Isabelle Manca, journaliste spécialisée art à L’Œil, pour un éclairage sur cet événement.

Allez, hop, on plonge dans un grand bain artistique ! Ouvert en 2001, le musée de Roubaix a gardé le décor et la structure de l’ancienne piscine Art Déco qu’il occupe, construite au tournant des années 1930 par l’architecte lillois Albert Baert : un jardin et un bâtiment qui abrite le bassin, éclairé de vitraux. Un lieu métamorphosé dans les années 1990 en musée des Beaux-Arts par l’architecte Jean-Paul Philippon, et inauguré en 2001.

Après deux ans de travaux, fermé six mois, le musée rouvre ses portes aujourd’hui, agrandi.

L’histoire des musées en France, c’est quand même très souvent la réutilisation d’espaces qui n’étaient pas prévus pour être des musées auparavant. L’exemple du Louvre est peut-être l’exemple le plus célèbre, et la Gare d’Orsay évidemment. (Bruno Gaudichon)

C’était surtout un lieu très présent dans l’imaginaire et la mémoire populaire à Roubaix, qui est une ville très marquée par la fracture sociale, comme toutes les villes d’industries de main-d’œuvre. (Bruno Gaudichon à propos de La Piscine de Roubaix)

Sortir de l’atelier, avoir un atelier nomade. […] Moi, ce qui m’intéressait, c’était comment ailleurs on fabrique des images et des objets. Et donc je suis parti […], travailler avec des artisans. (Hervé Di Rosa)

On a pas à être grand connaisseur pour arriver à être face à des chefs-d’œuvre. […] J’ai fait des découvertes formidables dans ce musée. (Hervé Di Rosa à propos de La Piscine de Roubaix)

La ville-monde qu’est Roubaix, c’est une ville avec un grand taux d’émigrés, comme Sète d’ailleurs, on est tous des mélangés. […] Ce que je fais, c’est essayer de prouver que le métissage et le mélange donnent de meilleurs résultats que de rester entre soi. (Hervé Di Rosa)

C’est une ville qui s’est constituée sur des couches d’immigration successives. Le musée tenait à affirmer cette identité de la ville, qu’on retrouve quand on visite le musée, dans les visiteurs et dans l’équipe, qui est à l’image de l’arc-en-ciel roubaisien. (Bruno Gaudichon)

Le travail d’Hervé, parce qu’il a cette dimension innée de regard vers les autres, de partage, correspondait parfaitement au feu d’artifice qu’on voulait pour la réouverture. (Bruno Gaudichon à propos de l'exposition d'ouverture d'Hervé Di Rosa, "L'Oeuvre au monde")

On fait des bonnes expositions quand on est heureux de les faire. (Bruno Gaudichon)

Je viens d’une génération où je souffre de cet ostracisme […] Les gens d’où je viens, mes parents, n’osaient pas rentrer dans une galerie ou un centre d’art, même gratuit. Et La Piscine, et les œuvres qui y sont présentes, sont accessibles au plus grand nombre. (Hervé Di Rosa)

Le projet culturel au départ, celui sur lequel finalement le chantier s’est construit, c’était construire un musée solidaire. (Bruno Gaudichon)

Et ce musée, c’est une revanche sur le sort pour Roubaix. Une ville dont les enfants pendant des générations n’ont pas eu de contact avec l’œuvre d’art, c’était important pour nous qu’on leur propose des rendez-vous et des rencontres avec les meilleurs. (Bruno Gaudichon)

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
À venir dans ... secondes ...par......