LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

1ère, 2ème, 3ème génération… avec Stéphane Beaud

33 min
À retrouver dans l'émission

Stéphane Beaud, sociologue, nous parle de son livre "La France des Belhoumi: portrait de famille (1977-2017)", paru aux éditions La découverte en mars 2018.

Crédits : Eric Cabanis - AFP

On réduit souvent les enfants d'immigrés maghrébins au terrorisme ou à la délinquance. Mais on dit moins que toute une fraction de ce groupe s'intègre tranquillement, vit sa vie, malgré les stigmatisations dont elle fait l'objet." Stéphane Beaud

Le sociologue Stéphane Beaud est professeur à l'université de Poitiers, membre du Groupe de recherche scientifique sur les sociétés contemporaines (Gresco). Depuis 20 ans, ses travaux portent principalement sur la condition ouvrière et les logiques de relégation scolaire. Citons notamment un ouvrage qui fait date, co-écrit avec Michel Pialoux, et réédité en 2012, "retour sur la condition ouvrière". Suivent "80% au bac et après?" et "Pays de Malheur! Un jeune de cité écrit à un sociologue", auquel il faut ajouter "une génération sacrifiée" sorti l'an passé aux éditions de la rue d'Ulm où il analyse les difficultés de la jeunesse des quartiers populaires, l'abandon des pouvoirs publics et les effets du chômage de masse. 

Je voulais raconter une histoire ordinaire de l'intégration d'une famille ordinaire d'immigrés algériens en France. Ça n'avait jamais été fait." Stéphane Beaud

Il publie aujourd'hui "la France des Belhoumi: portraits de famille", une enquête à l'échelle d'une famille installée en France depuis 40 ans, dans un quartier HLM. Scolarité, emploi, famille, filles ou garçons... que sont les huit enfants devenus? Car entre 2012 et 2017, la façade radieuse de la "famille d'immigrés modèle" s'est peu à peu "lézardée" sous les coups répétés des attentats djihadistes et de leur corollaire, la multiplication des stigmatisations adressées à l'encontre des "musulmans". 

Pour les enfants d'immigrés algériens, les attentats sont extrêmement violents, car ils s'accompagnent d'une peur panique des stigmatisations. Ils est dur de vivre en suspect permanent." Stéphane Beaud

Sons diffusés: Archive: Benjamin Stora, la Grande Table du 12/12/2016

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......