LE DIRECT

Autour de la trilogie "Welcome in Vienna" d'Axel Corti. / Grand entretien avec Chan Koonchung.

1h24
À retrouver dans l'émission

1ère partie: Autour de "Welcome in Vienna" d'Axel Corti.
Il y a vingt cinq ans sortait en France « Welcome in Vienna », un film autrichien d’Axel Corti sur un scénario largement autobiographique de Georg Stefan Troller. Il retrace l’histoire de jeunes juifs Viennois émigrés aux Etats-Unis en 1940, engagés dans l’armée américaine, et qui reviennent dans leur pays à la fin de la guerre. Le film avait largement été salué par la critique et présenté dans la sélection un Certain regard au festival de Cannes en 1986. Mais ce n’était en fait que le dernier volet d’une trilogie, qui grâce à la société de distribution Le Pacte vient heureusement de sortir dans sa version intégrale et qu’on peut donc voir au cinéma.

Ce film permet d’aborder la notion de tragique en Histoire et de la représentation de l’Histoire au cinéma et dans la littérature.

Avec : Myriam MARZOUKI Christophe PROCHASSON Marc WEITZMANN
Archives diffusées :

  • Georg Stefan TROLLER sur France Inter le 04/12/2011 sur un tapis sonore issu du film « Welcome in Vienna », La jeune fille et la mort de Franz SCHUBERT.

  • Yannick HAENEL le 25/02/2010.

  • BARBARA, "Vienne".

2ème partie : Grand entretien avec Chan KOONCHUNG. Interprète : Caroline Mandron.

Le 23 janvier prochain la Chine fêtera son Nouvel an et entrera dans l’année du Dragon, une année faste si l’on en croit Chan Koonchung, l’auteur d’un roman fascinant à paraître dans quelques jours, sorte de synthèse entre 1984 et Le Meilleur des mondes vue de Chine.

Chan KOONCHUNG
Chan KOONCHUNG

Nous sommes en 2013. L’Empire du Milieu vit une incroyable euphorie, tandis que le reste du monde est toujours sous le coup de la violente crise économique. Le capitalisme à la chinoise a le vent en poupe, le pouvoir communiste ne rencontre aucune opposition sérieuse, et les Chinois eux-mêmes semblent plus heureux que jamais. C’est un écrivain taïwanais qui vient rompre cette harmonie. Lao Chen rencontre à Pékin deux vieux amis qui s’inquiètent de la dérive matérialiste de la population et surtout de son absence de mémoire, comme si le pouvoir avait pris le contrôle des esprits.

Le roman de Chan Koonchung a paru à Hong Kong, où il vit, en 2009. Sous les apparences d’un roman d’anticipation, il s’agit évidemment d’un tableau satirique de la Chine d’aujourd’hui. Le livre s’y est vendu clandestinement, et il a fait beaucoup parler de lui dans les milieux intellectuels.

Chan KOONCHUNG, intellectuel, cinéaste et journaliste. Il a travaillé comme reporter pour un journal britannique à Hong Kong avant de fonder en 1976 le magazine City, dont il a été le rédacteur en chef. Il a récemment fondé une ONG, Minjian International, qui vise à mettre en relation les intellectuels chinois et leurs confrères d’Asie et d’Afrique. Les années fastes est son premier roman. En chinois, l’expression Shengsi désigne l’âge d’or, une période prospère que la Chine a connue à deux reprises dans son histoire sous les dynasties Han et Tang, mais c’est aussi un terme qui apparaît de plus en plus souvent dans la presse pour désigner la Chine contemporaine.

Archives diffusées :

  • CUI Jian, (1986) "Nothing to my name". Réécouter ici.

  • SUN Daolin dans l'émission TF1 du 22/10/1981. Réécouter l'interview ici.

  • TENG Li-Chun (Teresa TENG), (1968) "Drink another glass" (暢 飲一杯).

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......