LE DIRECT
Eden théâtre à La Ciotat, première salle de cinéma du monde grâce aux frères Lumière.

Cinéma : quel avenir pour l'exception française?

34 min
À retrouver dans l'émission

Si la fécondité du cinéma français suggère que cette industrie se porte bien, les difficultés de financement et la diminution du public nous poussent à nous interroger. Pour en parler, le réalisateur Bertrand Tavernier et le producteur Emmanuel Chaumet.

Eden théâtre à La Ciotat, première salle de cinéma du monde grâce aux frères Lumière.
Eden théâtre à La Ciotat, première salle de cinéma du monde grâce aux frères Lumière. Crédits : By Lvcile [CC BY-SA 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)]

Avec plus de 300 films produits par an et la plus forte fréquentation de salles de toute l'Europe, on pourrait se dire que le cinéma français brille par sa fécondité. Pourtant, il est rare que les films restent plus de trois semaines dans les salles. Plus encore, celles-ci souffrent d’un véritable embouteillage : trop de films produits pour un public qui, malgré tout, diminue, et, paradoxalement à cette productivité, des difficultés de financement. Autant de difficultés qui pourraient mettre en doute  la perpétuité d'une "exception française" du cinéma.

Le cinéma français est-il en crise? A quels enjeux les réformes actuelles sur l'audiovisuel et les droits d'auteur répondent-elles? Les financements reviennent-ils toujours aux mêmes personnes?

Autant de thèmes que nous pourrons aborder avec Bertrand Tavernier, président de l’Institut Louis-Lumière de Lyon, vice-président de l’association Premier Siècle et membre de l’ARP, réalisateur de la série « Voyages à travers le cinéma français » diffusée à partir de dimanche sur France 5. Il est rejoint par Emmanuel Chaumet, directeur de Ecce Films, producteur entre autres de Les garçons sauvages (2017) de Bertrand Mandico, de La Bataille de Solferino (2013) de Justine Triet ou encore de La Fille du 14 Juillet (2013) d’Antonin Peretjatko. 

La VOD a mis beaucoup de temps à être développée en France. C’est dommage car, pour certains films, ça représente une seconde vie.       
(Bertrand Tavernier)

Il est vrai qu’il y a des règles trop rigides et qu’on applique sans réfléchir. (…) Je pense qu’une multi-exploitation n’a pas nui à un film. (…) On retrouve toujours un public différent.      
(Bertrand Tavernier)

Je pense que le patrimoine, ce n’est pas du passé. Développer une curiosité pour le cinéma, pour la musique, c’est une manière de parler du présent. On a une politique du patrimoine extraordinaire en France.      
(Bertrand Tavernier)

Créer au cinéma, c’est trouver des solutions dans des contextes un peu difficiles. On ne fait pas du cinéma pour gagner nos vies. (Emmanuel Chaumet)

La force de notre système, c’est le dynamisme du marché en salle.      
(Emmanuel Chaumet)

Extraits sonores : 

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......