LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Procès d'un ancien SS

Comment rendre une justice « humaine » ?

33 min
À retrouver dans l'émission

Peut-on défendre tout le monde? Quels représentations derrière le mot "monstre", qui nous sert à qualifier les pires criminels? Et pourquoi ne pas les défendre? Avec Thierry Illouz, avocat, romancier, dramaturge, auteur de "Même les monstres" (Iconoclaste, 2018).

Procès d'un ancien SS
Procès d'un ancien SS Crédits : Picture Alliance - Getty

Réflexion sur les figures du bien et du mal, sur les principes de justice, et d’injustice, avec l’avocat pénaliste, Me Thierry Illouz, qui publie Même les Monstres (L’Iconoclaste, 2018). 

Quand "défendre, c'est épuiser l'idée du mal", chercher le pourquoi de l'acte, se mettre à hauteur d'homme, faire montre d'empathie. Car l'avocat, et c'est là ce qu'on  lui reproche souvent, prend parti pour celui qu'il défend. Alors, pour qui prend-t-il parti lorsqu’il défend un criminel, un "monstre", déjà étiqueté et condamné par l'opinion avant même de comparaître?

Je pense qu’un acte seul n’existe pas. Il est toujours dans un système de corrélation avec l’histoire des gens. J’essaye d’apporter des visages, de dévoiler, de démasquer.      
(Thierry Illouz)

Car, pour Thierry Illouz, l'indulgence n'est pas une faiblesse, et le mot monstre, terme "élastique" dont on ne sait pas où il commence ni où il finit, ne saurait se justifier. Défendre des criminels et non des crimes, ne pas oublier que, parfois, avant d'être bourreau, ils ont pu être victime.

[Le mot « monstre » permet de dire :] « quelle que soit ma vie, je ne suis pas ça ». Nous sommes aussi cela, nous contenons cette possibilité.       
(Thierry Illouz)

Thierry Illouz porte une analyse mêlée d'expérience personnelle, entre psychanalyse de la robe et dénonciation, en appelant aux outils du droit et de la littérature. Auteur de romans, dont La nuit commencera (Buchet Chastel, 2014), prix Simenon, en 2015, et de pièces de théâtre, dont A ma troisième robe, joué en 2012 au Théâtre du Rond-Point à Paris avec François Morel, il distingue bien les deux genres, les planches et le prétoire, rejette la justice-spectacle et continue de plaider pour la défense des monstres. 

J’ai un parcours, une histoire, comme tout le monde. Elle communique avec mon travail d’avocat.      
(Thierry Illouz)

Extraits sonores : 

  • Pascale Robert Diard : "On ne peut plus qualifier quelqu'un de monstrueux" (L'humeur vagabonde, 26/10/2006)
  • Eric Dupond-Moretti à la Matinale de France Inter (03/11/18)
  • Sur la fin du procès de Michel Fourniret (Journal de France Inter, 28/05/2008)

Bibliographie

"Même les monstres" (Thierry Illouz, 2018)

Même les monstresIconoclaste, 2018

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......