LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Des épidémies et des hommes, quand la maladie transforme nos comportements

34 min
À retrouver dans l'émission

Patrick Zylberman
Patrick Zylberman Crédits : Radio France

Aux cotés du philosophe Mathieu Potte-Bonneville, Caroline Broué et Antoine Mercier reçoivent dans cette dernière partie d'émission, Patrick Zylberman , un historien chargé de recherche au CNRS qui a publié en 2008, aux éditions de La Martinière,Des épidémies et des hommes et Tempêtes microbiennes en 2013 (Gallimard).Alors que les cas atteints du Ebola en Afrique de l'Ouest augmentent plus vite que la capacité à les gérer, le scientifique nous aide à comprendrel'impact que les épidémies peuvent avoir sur l'avenir de l'humanité.

La peur d'une épidémie ce n'est pas seulement la peur de mourir, c'est aussi la peur des autorités, des hôpitaux, des autres.

L'importance symbolique d'une épidémie ne se calcule pas en chiffres, 4500 cas avec le Ebola ce n'est pas énorme comparé à d'autres épidémies, mais l'opinion se fait l'écho de la peur des populations.

Aujourd'hui Raphaël Bourgois nous parle d'un article dansLes Tribunes de la santé qui a retenu son attention, il s'agit d'un entretien avec l’anthropologue Jean Pierre Dozon. Directeur d’étude à l’EHESS, membre du conseil national du sida, il est spécialiste de l’Afrique et ses travaux portent aussi bien sur la santé que sur les questions de développement ou encore les relations entre pouvoir et religion. Dans cet entretien Jean Pierre Dozon affirme que "La maladie est une affaire éminemment sociale ".

Son diffusé :

Hocus Pocus, Gammes de peur

Pour revoir la première partie de l'émission sur Niki de Saint Phalle, cliquez ici.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......