LE DIRECT
Jia Zhangke à Cannes le 12 mai 2018

Cannes : regards d’Asie

34 min
À retrouver dans l'émission

Hirokazu Kore-Eda est un réalisateur japonais : il est en compétition pour son film "Une affaire de famille". Jia Zhang-Ke, réalisateur chinois, est lui en compétition pour "Les Eternels".

Jia Zhangke à Cannes le 12 mai 2018
Jia Zhangke à Cannes le 12 mai 2018 Crédits : Loïc Venance - AFP

L’Asie une nouvelle fois invitée d’honneur du Festival de cannes avec 7 films en sélection Officielle.

Dont ceux du chinois Jia Zhang-Ke et celui du japonais Hirokazu Kore-Eda.

L’un comme l’autre, ils portent un regard critique sur le monde qui les entoure, questionnent la modernité, la Chine des campagnes chez Jia Zhang-Ke, l’urbanité à la marge dans le Japon de Kore-Eda. Et dans ce monde désuni, ce qui fait lien : la famille, le couple, les gangs.

"Je crois que le rôle du réalisateur, c'est de s'interroger sur ce qu'est la vérité, de s'en approcher le plus possible, de chercher en dehors des apparences." Hirokazu Kore-eda

Dans Une affaire de famille, film en compétition, Kore-eda (prix du Jury pour Tel père, tel fils il y a 5 ans – réalisateur de Nobody Knows et de Notre petite sœur) met en scène une famille composite et recomposée, au gré des circonstances de la vie. Et nous parle de la famille qu’on se choisit  à travers la figure d’une petite fille livrée à elle-même, maltraitée par ses parents biologiques – qu’il receuille.

"J'ai besoin d'installer mon histoire sur un temps long : je retrace l'histoire des personnages, et à travers eux celle de la société chinoise. J'ai l'impression d'être romancier et d'écrire l'épopée de mon pays." Jia Zhang-Ke

Avec Les Éternels, l’auteur de Platform, Still Life, The World, A touch of sin signe un film qui prolonge ses interrogations sur l’évolution de la société chinoise.

Une histoire d’amour dans le monde de la pègre des campagnes, dans une ville minière du nord-ouest de la Chine, région natale du cinéaste. La belle Xiao (incarnée par Zao Tao, épouse du cinéaste qui tourne dans tous ses films) écope de 5 ans de prison pour sauver son amant, le caïd de la région. Et quand elle revient, il ne l’a pas attendue…. Un film d’amour donc, mais aussi un constat sur la corruption du pays et la criminalité

Un film plus sage que d’habitude, peut-être dû au fait que Jia Zhang-Ke a été récemment élu député de sa région natale, ce qui a déconcerté plus d’un de ces fidèles…

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......