LE DIRECT
Faut-il renoncer à la biodiversité ?

Faut-il renoncer à la biodiversité ?

35 min
À retrouver dans l'émission

Le terme de biodiversité est devenu un maître-mot du discours environnemental. Mais en se chargeant d’un sens politique et médiatique, il a perdu de sa force et de sa rigueur scientifique. C’est en tout cas ce que regrette Alain Pavé dans "Comprendre la biodiversité" (Seuil, février 2019).

Faut-il renoncer à la biodiversité ?
Faut-il renoncer à la biodiversité ? Crédits : Wild Horizons/UIG - Getty

L’IPBES  (plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques) se réunit pour une semaine à partir de lundi 29 avril à Paris pour tenter de mesurer ce que certains appellent la "sixième grande extinction". Ce n'est pas le cas de notre invité, Alain Pavé, qui s’inquiète de voir les discours politiques et médiatiques sur l’environnement virer au catastrophisme, et contaminer le discours scientifique au détriment de la rigueur. Dans Comprendre la Biodiversité, vrais problèmes et idées fausses, l’ingénieur, spécialiste des sciences de l’environnement, plaide pour une refondation de ce concept.

Alain Pavé est professeur émérite de l’université de Claude-Bernard de Lyon, et spécialiste reconnu des sciences de l’environnement. Il a travaillé en particulier sur la modélisation mathématique des systèmes biologiques et écologiques, sur la dynamique de la biodiversité, et sur l’écologie évolutive.

Si le rapport final de la réunion de l'IPBES n'a pas encore été publié, on sait déjà qu'il prendra la forme d'une alerte rouge sur l'état de la biodiversité dans le monde. Même si, pour Alain Pavé, la diminution de la biodiversité est une question préoccupante, adopter un discours catastrophiste sur la question peut nuire à la rigueur scientifique qu'elle requiert : 

Est-ce que le langage catastrophiste sur la biodiversité est adapté au  langage scientifique ? Je n'en suis pas sûr. La peur se vend bien.

Par ailleurs, la notion même de biodiversité, d'abord réservée aux scientifiques, est aujourd'hui passée dans le langage courant. Alain Pavé constate que la médiatisation du terme en a affaibli sa valeur scientifique, la biodiversité reposant désormais sur une image idéalisée de la nature.

On utilise le mot nature quand on ne sait pas dire autre chose. Si ça reste au niveau poétique, pourquoi pas ? Mais on ne peut en faire un usage scientifique.

Extraits sonores :

Intervenants
  • Ancien directeur du Programme Analyse, modélisation et ingénierie des systèmes amazoniens du CNRS
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......