LE DIRECT
Donald Trump au Coliseum de Bojangles (Charlotte, Caroline du Nord)

Faut-il vraiment traduire Trump ?

33 min
À retrouver dans l'émission

Avec Bérengère Viennot, traductrice de presse, pour "La Langue de Trump" (les arènes, 23 janvier 2019).

Donald Trump au Coliseum de Bojangles (Charlotte, Caroline du Nord)
Donald Trump au Coliseum de Bojangles (Charlotte, Caroline du Nord) Crédits : Sean Rayford - Getty

Entre Obama l’élégant et Trump le manager, il y a eu plus qu’une rupture de style, une rupture de ton. Traductrice de presse, notre invitée Berengère Viennot s’est d’abord arrachée les cheveux quand elle a été confrontée à cette langue nouvelle, «des phrases souvent inachevées», dit-elle, et parfois «dépourvues de sens». Puis elle a commencé à analyser cette syntaxe déroutante et à se demander quelle réalité nouvelle elle traduisait. 

Des observations qu’elle a rassemblées dans un livre La Langue de Trump publié aux arènes. « La langue de Trump, matière première de mon travail, s’est révélée appartenir à un univers à part, à la fois cause et effet de l’avènement d’une nouvelle Amérique.» 

Derrière l'apparence assez basique du vocabulaire du président américain, les traducteurs sont bel et bien selon Bérengère Viennot confrontés à des difficultés liées justement à ce vocabulaire très général. Elle nous explique la stratégie de communication politique très directe de Donald Trump et la difficulté de restituer la pensée de ce dernier :

Je pense qu'il veut réduire les distances pour pouvoir toucher ce qu'on appelle "le peuple". Et je pense que c'est très efficace d'ailleurs puisque son parler très simple, pas du tout sophistiqué permet une compréhension globale. Tout le monde peut comprendre ce qu'il dit puisque ses mots sont très simples, son vocabulaire n'est pas du tout élaboré. 

Quand on l'entend, quand on n'écoute que ses mots, on a l'impression qu'on comprend tout. Et puis quand on est traducteur, on doit vraiment traduire ce qu'il dit et bien ce n'est pas du tout la même limonade parce que le traducteur ne traduit pas des mots, le traducteur il traduit une pensée, il traduit une personne, il traduit un contexte. Et là quand on est obligé de se pencher sur ce qu'il dit, on se rend compte que derrière les mots si simples, la pensée est souvent creuse voire totalement inexistante. Ou alors elle ramène Donald Trump toujours à la même chose, c'est-à-dire à lui.

Pour pouvoir bien traduire Trump, retour sur les qualités du traducteur :

Bien traduire, c'est rester invisible déjà qui est le premier devoir du traducteur. De ne pas sous-traduire ni sur-traduire, c'est-à-dire de ne pas mettre d'affects, de ne pas mettre son opinion. C'est quelque chose qui en école de traduction se travaille (...) On n'est vraiment que des passeurs, des messagers. Donc d'abord c'est ça le premier travail du traducteur pour bien traduire, c'est de rester invisible mais c'est aussi de faire assez de recherches en amont pour savoir exactement qui parle et quelque part être le porte-voix de la personne qui est traduite ou interprétée.

La parole de Donald Trump, reflet de la société américaine ? Bérengère Viennot explique ce que cette langue nous dit de la réalité américaine aujourd'hui et ce que l'élection de Barack Obama a provoqué :

C'est la réalité d'une Amérique qui ne veut pas regarder derrière elle les côtés sombres de son histoire. Quand Barack Obama a été élu, beaucoup d'Américains et beaucoup d'Européens et d'Occidentaux se sont dit que ça y est un cap avait été passé. Ils ont élu un président noir et après pour la lutte pour les droits civiques des années 60, après cette longue histoire déchirante de l'esclavage, de la guerre de Sécession etc. Là, pour le coup on peut dire qu'il y a eu une vraie avancée et que la société américaine va de l'avant vers moins de racisme, plus d'humanisme. Et à la fin des deux mandats de Barack Obama, le fait que Donald Trump ait été élu comme ça de façon surprenante parce que personne n'y croyait (...) Il y a eu un espèce de retour de bâton, un retour en arrière. La société américaine devient de plus en plus violente. 

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......