LE DIRECT

Filmer la jeunesse 2/2

35 min
À retrouver dans l'émission

David André et céline Sciamma
David André et céline Sciamma Crédits : Radio France

Les invités de la Grande table sont aujourd'hui les deux réalisateurs David André et Céline Sciamma .

Filmer la jeunesse c'était le projet de Céline Sciamma. Après Naissance des pieuvre s(2007) et Tomboy (2011), la réalisatrice revient avec un nouveau film intitulé Bande de filles , qui a fait l’ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes.

David André, lauréat du Prix Albert Londres en 2011, a obtenu cette année le Fipa d'Or du documentaire de création pour son nouveau documentaire, proche de la comédie musicale, Chante ton bac d'abord . Ce film raconte l’histoire tumultueuse d’une bande de copains de Boulogne-sur-Mer..

Caroline Broué et d'Antoine Mercier, en compagnie de Ludivine Bantigny, maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université de Rouen, chercheuse au Centre d'histoire de Sciences Po où elle coanime avec Ivan Jablonka un groupe de travail: « Jeunes et jeunesse(s), objets d'histoire », interrogent les différentes façons de filmer l'adolescence.

Céline Sciamma : Le projet stylistique du film c'est de regarder différemment des personnages toujours assignés à une seule et même énergie, à une langue. L'idée c'est de déployer celà pour lutter contre ces injonctions qui nous disent comment nous sommes censés regarder la banlieue.

David André : Il y a une phrase de Françoise Sagan dans Bonjour tristesse que j'aime beaucoup : "L'insouciance est le seul sentiment qui puisse inspirer notre vie et ne pas disposer d'arguments pour se défendre ." Quand on a 17 ans et qu'on vit dans cette France en crise, la pression est quotidienne. Celà crée un climat délétère. Or un pays se définit aussi par le discours qu'il tient à sa jeunesse et par la capacité qu'il a à lui définir des horizons. Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans la représentation qu'on se fait de la jeunesse dans ce pays.

La chronique des Idées au quotidien de Raphaël Bourgois : L'accélération du temps, le mal contemporain.

Pour réécouter la première partie de l'émission spéciale "Filmer la jeunesse", cliquez ici.

Intervenants
  • réalisateur indépendant, lauréat du Prix Albert Londres 2011 (audiovisuel)
  • Maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université de Rouen, chercheuse au Centre d'histoire de Sciences Po, membre de la rédaction de Vingtième Siècle
  • Cinéaste
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
Chronique

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......