LE DIRECT

Gouverner par les nombres : comment en sortir?

34 min
À retrouver dans l'émission

Alain Supiot, professeur au Collège de France et Directeur de l'Institut d'études avancées de Nantes, explique pourquoi la logique comptable de « La gouvernance par les nombres » est, à terme, mortelle pour la pensée.

Chiffres bourse 2
Chiffres bourse 2 Crédits : Radio France

Il signe notamment :

  • La gouvernance par les nombres, cours au Collège de France (2012-2014) , chez Fayard
  • La solidarité, Enquête sur un principe juridique , chez Odile Jacob
  • L'entreprise dans un monde sans frontières, Perspectives économiques et juridiques , chez Dalloz

La gouvernance par les nombres entraîne, à partir de la Seconde Guerre mondiale, un changement d'imaginaire. On passe de l'image de l'horloge, métaphore du travail comme logique mécanique, à une image liée à la cybernétique, où le travail est une réponse à des signaux.

Quand on est dans un monde de symboles coupé de la réalité, on subit une déshumanisation du travail, qui peut se combiner à celle qui résulte du travail mécanique.

La quantification est un outil puissant de la pensée humaine. Je critique en revanche le fait que, du fait de la logique ultralibérale, la loi est placée sous l'autorité d'un calcul. C'est une restriction du périmètre de la démocratie.

Dans les Idées au quotidien de Raphaël Bourgois : Le hacking est-il l'avenir du travail ? Question posée en écho à l'essai de Michel Lallement, L'âge du faire, hacking, travail, anarchie  (Seuil, 2015).

Pour accéder à la première partie de l'émission, autour de Giacomo Leopardi, cliquez ici.

Intervenants
  • Juriste, docteur honoris causae, professeur émérite au Collège de France
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......