LE DIRECT
Edouard Philippe, Emmanuel Macron et François de Rugy à l'Elysée le 10 décembre 2018

Grand débat : les intellectuels doivent-ils faire entendre leur voix ?

34 min
À retrouver dans l'émission

A l’occasion de la journée spéciale à la veille du « grand débat national », la Grande table reçoit la politiste Agathe Cagé, auteure de « Faire tomber les murs entre intellectuels et politiques» (Fayard).

Edouard Philippe, Emmanuel Macron et François de Rugy à l'Elysée le 10 décembre 2018
Edouard Philippe, Emmanuel Macron et François de Rugy à l'Elysée le 10 décembre 2018 Crédits : Yoan VALAT - AFP

Journée spéciale à la veille du « Grand débat national » !

Et une question essentielle : intellectuels, chercheurs, experts doivent-ils faire entendre leur voix dans le Grand débat ? 

Autrement dit alors que le Grand débat entend redonner la parole aux « sans parts », pour reprendre un concept forgé par Jacques Rancière, à ceux qui n’ont pas voix au débat, penseurs ou spécialistes pourront-ils servir de médiateurs ? Ont-ils encore une influence sur les revendications citoyennes ? Et l’oreille des politiques pour relayer cette parole ? Ou sont-ils disqualifiés ... 

Notre invitée est la politiste Agathe Cagé, ancienne directrice adjointe du cabinet à l’Education nationale de 2014 à 2017, membre de l’équipe du candidat Hamon durant la dernière campagne présidentielle. Elle est l’auteure de Faire tomber les murs entre intellectuels et politiques chez Fayard. 

Agathe Cagé s'exprime sur ce Grand débat national qui aura lieu à partir de demain : 

Le Grand débat devrait permettre aux citoyens de prendre la parole (...) Ce qui va être important dans ce Grand débat, c'est ce qui va être fait de la parole citoyenne et la parole de tout à chacun.

Il ne faut pas simplement que ce débat soit un cadre d'échanges sans que l'on ne fasse rien de ces échanges parce qu'alors on aurait trahi la parole qu'on demande aux Français, l'expression qu'on demande aux Français. C'est assez exigeant pour les Français d'aller s'exprimer dans le cadre de ce Grand débat. Finalement, les thèmes sont assez cadrés, les questions sont relativement fermées. 

Je pense qu'une parole a une valeur quand elle est discutée et critiquée dans le débat public.

L'auteure de Faire tomber les murs entre intellectuels et politiques, s'exprime sur ce qu'elle entend par l'expression d'intellectuels qu'elle souhaite élargir et sur le rôle du milieu universitaire : 

Pour moi les intellectuels sont en partie des chercheurs et des universitaires, ceux qui consacrent leur carrière professionnelle à approfondir un certain nombre de questions. Les intellectuels au sens un peu plus large sont ceux aussi qui peuvent apporter un certain nombre d'idées dans le débat public. Pour moi le monde associatif par exemple quand on parle de politique du logement. La fondation Abbé Pierre, par ses rapports annuels, a un rôle dans le débat public qui est similaire à celui d'un chercheur ou d'un universitaire. 

Je pense que la force du milieu universitaire est d'être un milieu qui apprend la critique et à débattre.

Intervenants
  • Politiste, co-fondatrice et présidente du cabinet de conseil Compass label, ancienne conseillère de Vincent Peillon et de Benoît Hamon, et ancienne directrice adjointe de cabinet de Najat Vallaud-Belkacem, au ministère de l’Education nationale.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......