LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Matteo Salvini pendant le meeting annuel de la Ligue du Nord à Pontida (Milan, Italie) en juillet 2018.

Italie, le crépuscule républicain ?

34 min
À retrouver dans l'émission

Criminalité organisée, corruption et vie politique en Italie. On en parle avec Roberto Saviano, auteur de "Piranhas" (Gallimard, 2018), et l'historien Jacques de Saint Victor, co-auteur d'une "Histoire de la République en France" (Economica, 2018).

Matteo Salvini pendant le meeting annuel de la Ligue du Nord à Pontida (Milan, Italie) en juillet 2018.
Matteo Salvini pendant le meeting annuel de la Ligue du Nord à Pontida (Milan, Italie) en juillet 2018. Crédits : MIGUEL MEDINA - AFP

En tant que journaliste et écrivain, Roberto Saviano travaille la même matière depuis plus de dix ans, par le documentaire ou par la fiction.

Depuis quelques mois, il a par ailleurs monté le ton contre la politique migratoire portée par chef de La Ligue italienne, accusé d'utiliser les immigrés pour "transformer en soutien électoral le racisme le plus grossier". 

Avant l’été, la critique a muté en échange musclé et frontal avec le nouveau ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini. Celui-ci ayant menacé de lui retirer son escorte, Saviano a répliqué : « Tu crois que je vais avoir peur de toi ? Bouffon ! ».

Berlusconi était le père du populisme italien, mais toujours au sein  d’une dynamique démocratique qu’il manipulait. Le gouvernement actuel  est en train de casser ce langage démocratique.      
(Roberto Saviano)

Notre deuxième invité, Jacques de Saint Victor, historien du droit, professeur à Paris 13, dirige le cycle sur la criminalité organisée au CNAM. 

Je crois que l’une des grandes ruses de Salvini, c’est d’avoir su se  situer au sein du gouvernement tout en se présentant comme un opposant.            
(Jacques de Saint Victor)

Chroniqueur littéraire au Figaro, il est par ailleurs l’auteur avec Thomas Branthôme d’une Histoire de la République en France, (Economica, 2018) et, précédemment de Mafias. L'industrie de la peur aux Editions Rocher (2008) ainsi que d'Un pouvoir invisible. Les mafias et la société démocratique (Gallimard, 2012).

Paradoxalement, la République française est en crise, peut-être parce qu’elle a trop bien réussi.                  
(Jacques de Saint Victor)

A la différence de l’Italie, la structure du crime organisé français est toujours restée de basse intensité.                  
(Jacques de Saint Victor) 

Il y a toujours eu une erreur en France : on n’a jamais parlé de la criminalité organisée. Les journalistes l’ont fait, mais pas les politiciens.                  
(Roberto Saviano)

Le référendum de 2016 a été un référendum sur Renzi, personne ne parlait plus des vraies questions.                  
(Roberto Saviano)

Cliquez ici pour écouter la première partie de l'émission : "Saviano, après-Gomorra"

Extraits sonores : 

Bibliographie

"Piranhas" (Roberto Saviano, 2018)

PiranhasRoberto SavianoGallimard, 2018

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......