LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La folie des biographies et des biopics. / Retour sur l'œuvre de Gustav Leonhardt.

1h24
À retrouver dans l'émission

1ère partie : La folie des biographies et des biopics.
D’où vient cette mode des biopics, contraction de biographical picture (biographie filmée en français) ? Après J. Edgar sur Hoover réalisé par Clint Eastwood, et dont nous avions parlé ici même, et avant Cloclo sur Claude François qui devrait sortir le 14 mars prochain, c’est La Dame de fer sur Margaret Thatcher qui vient de sortir au cinéma. A partir de ces trois films, et pour ne citer que les derniers, notre table se questionne sur ce que révèle ce nouvel engouement et comment les films, par l’image, se saisissent de l’histoire contemporaine, la politique et la littérature.

Avec : Marc WEITZMANN Alain KRUGER Pascal ORY
Archives diffusées :

  • Bande annonce de La Dame de fer (2012) de Phyllida Lloyd.

  • Sacha GUITRY, archive ORTF de 1954.

  • Bande annonce de Cloclo (2012) de Florent Emilio SIRI.

2ème partie : Retour sur l'œuvre de Gustav LEONHARDT.

Jacques DRILLON, Céline FRISCH et Gilles CANTAGREL
Jacques DRILLON, Céline FRISCH et Gilles CANTAGREL Crédits : Sarah Cuvelier - Radio France

« Tous les musiciens vénéraient la noblesse de son jeu et de sa personne, la sûreté de son goût, son élégance intellectuelle, et enviaient sa passion, son feu intérieur, qu’il a toujours cachés sous une austère apparence de protestant sorti d’un film de Bergman ou descendu d’une toile de Greco. » Voilà ce qu’écrivait le critique musical Jacques Drillon au lendemain du dernier récital donné par le claveciniste et chef d’orchestre Gustav Leonhardt, considéré comme le plus grand claveciniste du XXe siècle. C’était en décembre.

Un mois plus tard, le 16 janvier dernier, celui qu’on surnommait « le pape de la musique ancienne » disparaissait, à l’âge de 83 ans. Il aura occupé une place à part dans le monde de la musique, en ayant eu à cœur de retrouver l’art de jouer le répertoire de clavier d’avant Mozart. Grâce à lui, des œuvres perdues depuis un siècle de Couperin, Rameau, Scarlatti, ont été redécouvertes. Mais c’est avant tout à Bach qu’il aura consacré sa vie de musicien.

Retour sur son œuvre.

Jacques DRILLON , critique musical au Nouvel Observateur, professeur et écrivain. En 2009, a consacré un livre au claveciniste, Sur Leonhardt (Gallimard).

Gilles CANTAGREL , musicologue, écrivain, grand spécialiste de Bach, que Gustav Leonhardt considérait comme le plus grand des compositeurs.

Céline FRISCH , claveciniste, formée à la Schola Cantorum de Bâle, (par où est passé Leonhardt cinquante ans auparavant), où elle a été l’élève d’Andreas Staier. Elle a joué les deux Cantates profanes de Bach avec son ensemble le Café Zimmerman sous la direction de Gustav Leonhardt.

Archives diffusées :

  • Johann Sebastian BACH, Variations Goldberg n°25.

  • Gustav LEONHARDT, dans l'émission Portrait composé de France Musique (Gaëtan Naulléon) le 01/06/2008.

  • Johann Sebastian BACH, Agnus Dei, Messe en si , interprété par Alfred Deller.

  • J-S. BACH, Cantates 30a par le Café Zimmermann.

  • J.S. BACH, Le Clavier bien tempéré , interprété par G. Leonhardt.

  • William BYRD, Rowland or Lord Willoughby's Welcome Home n°7 .

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......