LE DIRECT
Un homme joue lors d'un spectacle dans la ville de Changle en Chine en 2015

Vie intense, vie trop dense ?

34 min
À retrouver dans l'émission

Toujours plus haut, toujours plus fort : pour vivre heureux, vivons intenses ? Pour notre invité, l'écrivain et philosophe Tristan Garcia, l'injonction de vivre intensément nos vies serait un marqueur de la modernité. Mais comment la soutenir dans le temps ? Et que faut-il lui opposer ?

Un homme joue lors d'un spectacle dans la ville de Changle en Chine en 2015
Un homme joue lors d'un spectacle dans la ville de Changle en Chine en 2015 Crédits : XIAO HAI / Featurechina Photo Service - Maxppp

Des montres connectées qui permettent de mesurer son rythme cardiaque au vocabulaire marchand qui promet avec une crème glacée une expérience « intense », en passant par les œuvres d’art dont on attend qu’elles foudroient le spectateur… L’intensité - souvent représentée par la métaphore du courant électrique - semble être devenue le programme éthique de la modernité.

C’est en tout cas l’analyse que fait notre invité Tristan Garcia, écrivain et philosophe, dans La vie intense. Une obsession moderne (Autrement, avril 2016). Tristan Garcia à la faculté de philosophie de l’université Jean Moulin Lyon 3, et est également directeur d’une collection sur les séries télévisées aux PUF. Il a notamment, obtenu le prix de Flore pour La meilleure part des hommes (Gallimard, 2008), sur l’arrivée du sida au sein de la communauté gay.

« Quand la société ne s’est plus conçue comme en mesure de promettre autre chose aux individus que ce qu’ils avaient déjà, c'est-à-dire un corps, une vie, des affects, elle s’est mise à leur promettre plus de la même chose. Le livre naît d’une angoisse : si cette promesse s’épuise, s’efface (…) alors ce qui resurgit ce sont les promesses anciennes, celles d’autres choses que la vie, des promesses de transcendance qui peuvent porter d’autres valeurs de la vie, et notamment la mort. » Tristan Garcia, La Grande table

Pour l'interroger aux côtés de Caroline Broué et Antoine Mercier, le professeur de philosophie à l'ENS Frédéric Worms est également avec nous en studio.

A noter : Dans le cadre des Assises internationales du roman à la villa Gillet de Lyon, Tristan Garcia sera présent aux Subsistances à Lyon pour une discussion autour du thème « Les jeunes romanciers philosophes », le 26 mai de 19h à 20h30. Il sera également présent le même jour à la médiathèque François Mitterrand de Saint-Priest, de 15h à 16h30, pour une rencontre avec les lecteurs.

Une pétition en ligne a été lancée pour soutenir la Villa Gillet, menacée de disparition, cliquez ici pour y avoir accès.

Sons diffusés :

  • "Witchi Tai To", Harpers Bizarre

___

(Ré)écoutez ici la première partie de l'émission, une rencontre entre deux jeunes talents : Lucas Debargue, pianiste prodige arrivé à la quatrième place du prestigieux concours Tchaïkovski en 2015, et Sarah Léon, jeune romancière.

Intervenants
  • Écrivain et philosophe français
  • Professeur de philosophie contemporaine à l’ENS, directeur adjoint du département des Lettres et membre du Comité consultatif national d’éthique, et producteur de l'émission "Matières à penser" sur France Culture
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......