LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Arnold Schwarzenegger dans la peau d'un robot tueur dans Terminator II, de James Cameron (1991).

La menace transhumaniste avec Jacques Testart

33 min
À retrouver dans l'émission

Jacques Testart, vient de publier "Au péril de l'humain", dans lequel il expose la menace que constitue pour lui l'idéologie transhumaniste.

Arnold Schwarzenegger dans la peau d'un robot tueur dans Terminator II, de James Cameron (1991).
Arnold Schwarzenegger dans la peau d'un robot tueur dans Terminator II, de James Cameron (1991). Crédits : CAROLCO PICTURES / ARCHIVES DU 7EME ART / PHOTO12 - AFP

"Il reste des choses impossible aujourd'hui : des modifications génétiques qui fonctionneraient bien, qui n'auraient pas d'effets secondaires. On nous raconte un peu n'importe quoi, on nous fait rêver. Le transhumanisme, c'est une idéologie infantile." Jacques Testart 

L’invité de La Grande Table aujourd’hui est biologiste. Directeur de recherches honoraire à l’Inserm et président d’honneur de Sciences citoyennes, spécialiste des enjeux liés à la procréation et auteur de « Le vivant manipulé » en 2003 ou encore de « OGM, quels risques », en 2007. Depuis une trentaine d’années, le père scientifique du premier bébé-éprouvette français en 1982 nous met en garde contre les avancées incontrôlées de la science.

Aujourd’hui, il prévient : «Nous allons vers une humanité à deux vitesses» (Le Monde), et appelle à «préserver notre espèce d’un eugénisme de masse» (Le Parisien). 

Dans Au péril de l’Humain, son nouvel essai co-écrit avec Agnès Rousseaux, qui paraît au Seuil, Jacques Testart pointe «Les promesses suicidaires des transhumanistes» et les «inégalités» à venir. 

Réparer l’homme mais aussi l’améliorer, grâce aux techno-sciences. Jacques Testart s’inquiète de « ce mouvement qui décrit un humain en transition’, toujours en bonne santé, à l’intelligence inédite et à la longévité décuplée », de « ce projet qui ambitionne de prendre le relais de l’évolution, pour construire un humain libéré des servitudes corporelles. » Le transhumanisme porte, écrit-il, «une vision globale du monde et du devenir de l’homme, avec un caractère messianique, qui façonne les grandes orientations de la recherche dans nos sociétés. » 

"On est dans une transition post-humaniste, certes, mais est-ce que le post-humain va vraiment exister ? De toute manière l'être humain n'en  sortira pas indemne, même si le transhumanisme échoue." Jacques Testart 

Intervenants
  • biologiste, directeur de Recherche honoraire à l'I.N.S.E.R.M. et de la Fondation Sciences citoyennes
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......