LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Luc et Jean-Pierre Dardenne avec leur Palme d'Or à Cannes pour "L'Enfant" en 2005

L'autre Enfant des frères Dardenne

33 min
À retrouver dans l'émission

Avec "Le jeune Ahmed", les réalisateurs belges, habitués du Festival de Cannes, racontent l'endoctrinement d'un enfant de 13 ans par l'imam du quartier et sa dérive. Un film porté par l'actualité...

Luc et Jean-Pierre Dardenne avec leur Palme d'Or à Cannes pour "L'Enfant" en 2005
Luc et Jean-Pierre Dardenne avec leur Palme d'Or à Cannes pour "L'Enfant" en 2005 Crédits : MJ Kim - Getty

Palme d'Or en 1999 pour Rosetta et en 2005 pour L'Enfant, Luc et Jean-Pierre Dardenne présentent leur huitième film en compétition avec Le jeune Ahmed, en salle ce mercredi 22 mai. Un portrait, sous forme de boîte noire, d’un adolescent de 13 ans qui bascule dans le fondamentalisme religieux. Quand les rêves de pureté rejoignent la quête d’identité …

Les cinéastes belges reviennent sur les décennies de travail qui les rassemblent, et sur le caractère bicéphale de leur oeuvre :

Cela fait 45 ans que nous travaillons ensemble. Il y a des choses similaires profondes, et des choses complémentaires moins profondes. 

Pourtant, par l'actualité de son sujet, Le jeune Ahmed se distingue du reste de la filmographie des frères Dardenne. Si l'idée du film leur est venue à la suite des attentats de Bruxelles et de Paris, c'est moins le récit d'une radicalisation que celui d'une déradicalisation qui est ici proposé. Un combat pour la vie face à l'obscurantisme :

On a essayé de faire en sorte que la vie regagne petit à petit la fascination mortifère. On s’est dit qu’il fallait prendre le point de vue opposé de l’imam, être à l’affût de la vie.

Plus généralement, Le jeune Ahmed est aussi un film qui porte sur les hésitations de l'adolescence et le basculement d'identité auquel elle peut donner lieu.

A l'adolescence, on s'engage absolument dans les choses absolues.

L'autre Enfant des frères Dardenne
L'autre Enfant des frères Dardenne Crédits : Radio France

Une émission qui s'achève sur une table-ronde des critiques, avec Michel Ciment (France Culture, Positif), Muyan Wang (The Paper) et Henri Le Blanc de La Grande table, qui nous parlent des films suivants : 

  • Once upon a time in Hollywood de Quentin Tarrantino. Un échec relatif pour Michel Ciment, tandis qu'Henri Le Blanc y voit une distribution remarquable :

Je pense que Tarantino n’a pas vraiment réussi. Il a décidé d’aborder un autre type de cinéma, mais on ne retrouve pas l’extraordinaire dialoguiste qu’il était. [...] J’ai été gêné par le film et je ne pense pas du tout que ce soit une œuvre majeure. (Michel Ciment)

Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas vu Brad Pitt dans un aussi bon rôle. (Henri Le Blanc)

  • Une grande fille de Kantemir Balagov. Le destin de deux jeunes femmes à Léningrad en 1945.

Un sens du pathétique absolument bouleversant. On est devant un très grand cinéaste. (Michel Ciment)

  • Parasite de Bong Joon-Ho.

C'est un film qui suscite toutes nos émotions. [...] C'est une tragicomédie qui exprime aussi la colère du cinéaste face aux décalages de la société en Corée. (Muyan Wang)

Extraits sonores :

  • Extrait de Le jeune Ahmed de Luc et Jean-Pierre Dardenne
  • Bande-annonce de Once upon a time in Hollywood de Quentin Tarrantino
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......