LE DIRECT

Le corps dans tous ses états

33 min
À retrouver dans l'émission

La Grande table, en compagnie de l'historien Georges Vigarello , reçoit la sociologue Dominique Memmi , directrice de recherche en sciences sociales au CNRS et chargée d'enseignement à l'ENS - EHESS, qui signe La Revanche de la Chair – Essai sur les nouveaux supports de l’identité (Le Seuil, coll. La Couleur des Idées, octobre 2014)

Dominique Memmi : Le sentiment de soi apparaît avec l’idée que le corps n’est plus un destin mais qu’il nous appartient.

Georges Vigarello : L’identité passe par le sentiment d‘incarnation. Ce qui fonde les identités, aujourd’hui c’est avant tout le corps.

Dominique Memmi : Ce qui est frappant dans la pensée des années 60/70 c’est qu’elle était très abstraite. A l'époque on pouvait se libérer du corps entendu comme objet de procréation ou encore se libérer de son corps mourant. Cette pensée, produite par certains agents sociaux, a été remplacée aujourd’hui par une pensée des «professionnels du corps» : professionnels de la psyché, de la mort, de la naissance. Par l’influence de leurs positions sociales et de leurs formations propres ils ont tendance, après avoir pratiquer pendant une vie entière l’avortement ou encore la crémation, à développer une pensée naturaliste.

Pour réécouter la première partie de l'émission avec Didier Lockwood, le violoniste, cliquez ici.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......