LE DIRECT
Pelerinage à Jérusalem

Le retour du religieux avec Jean-François Colosimo

31 min
À retrouver dans l'émission

Jean-François Colosimo, historien des religions et éditeur, auteur d’Aveuglements : religions, guerres, civilisations (Editions du Cerf).

Pelerinage à Jérusalem
Pelerinage à Jérusalem Crédits : Ilia Yefimovich - Getty

La manière dont quelqu'un parle de Dieu est la manière dont il parle de l'Homme. Tous les principes politiques d'aujourd'hui sont des principes théologiques sécularisés." Jean-François Colosimo

Il dit avoir consacré l'ensemble de ses recherches aux métamorphoses contemporaines de Dieu. Quoi de mieux pour analyser le retour du religieux, après la défense des racines chrétiennes de la France et du lien entre Eglise et Etat par Emmanuel Macron au collège des Bernardins la semaine dernière? Dans Aveuglements, religion, guerre, civilisation paru aux Editions du Cerf, Jean-François Colosimo synthétise plusieurs années de réflexion sur le rapport entre religion et politique, et réfléchit aux causes de la violence actuelle. Pour lui, c'est l'oubli de Dieu, bien plus qu'un retour du religieux, qui est à l'origine de la violence terroriste comme des persécutions religieuses d'Etat dont le monde est victime : "Le monde aujourd'hui chavire dans le sang, non par excès, mais par manque de théologie" nous dit-il. Formellement, il affirme vouloir "raconter un moment intellectuel", faire un "journalisme d'idées", "une saisie du monde tel qu'il va et tel qu'il ne va pas, et surtout tel qu'il est pensé à l'instant."

Le discours de Macron au collège des Bernardins est caractéristique de sa manière d'agir. Il dit aux catholiques : dialoguons mais je ne vous écouterai pas." Jean-François Colosimo

Historien, président des éditions du Cerf, il a publié un tour du monde des théocraties (Dieu est américain 2006, L’apocalypse russe 2008, le Paradoxe Persan 2009), avant d'alerter plus récemment sur la condition des chrétiens d’Orient (Les hommes en trop : la malédiction des chrétiens d’Orient, Fayard 2014). Il nous livre sa grille d'analyse pour penser les rapports millénaires entre l'Etat et la religion. 

Il y a une face obscure dans les Lumières qui nous aveugle. Les Lumières considèrent qu'il faut discréditer le passé et en lui ce qu'il a de pire, la religion. Or la religion n'a pas disparu, elle a été absorbée par le politique." Jean-François Colosimo

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......