LE DIRECT
Mappemonde

Les convulsions du monde avec Dominique Moïsi

33 min
À retrouver dans l'émission

Le système international est-il en route vers un nouvel ordre mondial ? Le géopolitologue Dominique Moïsi dresse un état des lieux de l'évolution des relations internationales entre 2006 et 2016 dans "Le nouveau déséquilibre du Monde" (Editions de l’Observatoire, mars 2017)

Mappemonde
Mappemonde Crédits : AFP

Dans Le nouveau déséquilibre du monde, recueil de ses chroniques parues dans les Echos entre 2009 et 2017, l'auteur de La géopolitique des émotions en 2008 reconnaît ne pas avoir vu venir Donald Trump, ne pas avoir compris que la rencontre de la colère et du rejet pouvait conduire à son élection. Avec Trump, "c'est la démocratie qui a perdu son champion", par un "triomphe de la force et du mensonge", déplore ce conseiller spécial de l’Institut Montaigne. Egalement professeur au King’s College de Londres et éditorialiste aux Echos, Dominique Moïsi ne rétrograde pas, mais il opère un bilan en forme d'autocritique, un retour en arrière pour mieux comprendre comment nous en sommes arrivés là.

Pour lui, "la période que nous traversons coïncide avec une accélération spectaculaire de l'histoire." "Moins d'Amérique, plus de Russi,e toujours moins d'Europe, un Moyen-Orient en pleine implosion, une Chine plus autoritaire et nationale, un axe Moscou-Ankara-Téhéran et une menace terroriste qui s'étend et se diversifie"... Un monde devenu en moins d'une décennie "méconnaissable", selon ce chercheur.

"Il est toujours bon de reconnaître quand on s'est trompé : Même aux côtés de spécialistes de la politique je n'ai pas vu le phénomène Trump émerger, cette peur et cette colère triompher."

"Trois mots caractérisent le Brexit d'hier, le Trump d'aujourd'hui, la présidentielle française de demain : colère, peur et nostalgie. La colère est le mot-clé"

"Il n'y a pas de réponse qui soit européenne aux défis du monde actuel mais il n'y a pas de réponse à la crise de l'Europe qui ne passe par le national. C'est au niveau des nations qu'on doit rendre confiance aux politiques."

"Toute politique est guidée par les émotions. Le problème est de savoir si ces émotions l'emportent sur les considérations, dont la raison."

"Ce n'est pas parce que Trump a eu un acte proportionné, qui me paraît légitime, que l'Amérique a une stratégie. Ce n'est pas parce qu'il a été dans la bonne direction qu'il n'en demeure pas moins un homme imprévisible et dangereux à la tête de la première puissance mondiale."

Dominique Moïsi, La Grande Table

Retrouvez le duo Lady Sir en première partie d'émission

Bibliographie

Intervenants
  • conseiller spécial de l’Institut Montaigne, professeur au King’s College de Londres
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......