LE DIRECT
 Matteo Salvini, vice-président du Conseil italien et dirigeant de la Ligue, et Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, lors d'un meeting le 8 octobre 2018 à Rome (Italie)

Les identités sont-elles le moteur du populisme?

34 min
À retrouver dans l'émission

Identités et "populismes" aujourd’hui en Europe... En cette semaine spéciale Europe, rendez-vous avec Marc Lazar, historien, co-auteur de "Peuplecratie" (Gallimard, 2019), et Carlo Ossola, philosophe, auteur de "Fables d'identité : pour retrouver l’Europe" (PUF, 2018).

 Matteo Salvini, vice-président du Conseil italien et dirigeant de la Ligue, et Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, lors d'un meeting le 8 octobre 2018 à Rome (Italie)
Matteo Salvini, vice-président du Conseil italien et dirigeant de la Ligue, et Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, lors d'un meeting le 8 octobre 2018 à Rome (Italie) Crédits : Antonio Masiello - Getty

Avant-dernier épisode de notre série européenne : Les identités sont-elles le moteur du populisme?

Avec l’historien Marc Lazar, professeur à Science Po, qui vient de cosigner Peuplecratie (Gallimard, 2019) avec le politiste italien Ilvo Diamanti. Une analyse de la métamorphose de nos démocraties par elles-mêmes et sous l’effet des dynamiques populistes. 

Aujourd'hui, les populistes se présentent, non plus comme les adversaires, mais comme les meilleurs représentants de la démocratie.              
(Marc Lazar)

Quel rapport ces nouveaux dirigeants entretiennent-ils avec le peuple? Comment ont-ils disqualifié les formes traditionnelles de la représentation et récusé les contre-pouvoirs? 

D'une certaine façon, même ceux qui les combattent sont obligés de recourir à ce style populiste.            
(Marc Lazar)

A ses côtés, le philosophe italien Carlo Ossola. Professeur au Collège de France, il occupe la chaire de « Littératures modernes de l'Europe néolatine ». Dans Fables d'identité : pour retrouver l’Europe (PUF, 2018),  il revient sur les mythes constitutifs de l’Europe. Selon lui, s'il y a une unité européenne, c'est par l’histoire que nous la retrouverons.

Aujourd'hui, la migration est un fait. Difficile de dire que ceci appartient à un pays et cela à un autre.            
(Carlo Ossola)

De Ulysse à Enée, en passant par des lieux emblématiques de l'Europe (la Maison d'Erasme sur la même ligne de bus que Molenbeek, le port d'Odessa et l'escalier du célèbre film de Sergueï Eisenstein, Le Cuirassé Potemkine (1925), etc.), Carlo Ossola dresse ainsi une "cartographie historique de l'identité européenne".

Extraits sonores : 

  • Roberto Saviano (France Culture, Les Matins, 02/04/2019)
  • Marine Le Pen (RT France,  08/10/2018)
  • Discours d'Emmanuel Macron à la Sorbonne Populismes (26/09/2017)
Intervenants
  • professeur d’histoire et de sociologie politique, directeur du Centre d’histoire de Sciences Po à Paris.
  • professeur au Collège de France, titulaire de la chaire de « Littératures modernes de l'Europe néolatine »
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......