LE DIRECT
Sühnhaus sur le Schottenring, Vienne (Autriche), dans les années 1920

L'Europe en guerre contre elle-même ?

33 min
À retrouver dans l'émission

Faut-il être nostalgique de la Mitteleuropa? En cette semaine spéciale Europe, rendez-vous avec Elisabeth Roudinesco, psychanalyste et historienne de la psychanalyse, pour la parution des actes d'un cycle de conférences intitulé "Une certaine idée de l'Europe" (Flammarion, 1 mai 2019).

Sühnhaus sur le Schottenring, Vienne (Autriche), dans les années 1920
Sühnhaus sur le Schottenring, Vienne (Autriche), dans les années 1920 Crédits : Culture Club - Getty

L’Europe : le moment de vérité. Cinq grandes voix des idées prennent position sur l’état de l’Union. 

Après Géraldine Schwarz hier, et avant de retrouver Régis Debray demain, deuxième épisode aujourd’hui : L'Europe est-elle en guerre contre elle-même ?

On en parle avec notre invitée, la psychanalyste et historienne Elisabeth Roudinesco, directrice de recherche à l’Université Paris VII, auteure, entre autres, d’une Histoire de la psychanalyse en France en deux volumes, d’une biographie de Lacan et d’une autre de Freud. 

Dans le cadre du cycle de conférences à l’Ecole Normale Supérieure organisé l’an dernier sur le thème « Une certaine idée de l’Europe » par le Groupe d'études géopolitiques, dont les actes seront publiés le mois prochain chez Flammarion et réunissant les contributions de Patrick Boucheron, Antonio Negri, Thomas Piketty ou encore Myriam Revault d’Allones, elle s’est penchée sur l’inconscient européen, par lequel, selon elle, "bien des choses ont enfanté leur contraire ». Une conférence intitulée « L’Europe, un bonheur tragique ».

L'idée d'Europe est bien dans l'inconscient européen. (Elisabeth Roudinesco)

Face au désir d'Europe dont on parle aujourd’hui, Elisabeth Roudinesco rappelle les formes passées de l'Europe des Lumières, de la _Mitteleuropa__,_de Stefan Zweig à Freud, mais, également, des colonisations et des génocides. 

Car l’histoire de l'Europe est complexe et, s'il est important de se la rappeler, il ne faut pas pour autant en faire le prétexte à une "hystérisation des identités" ou à un quelconque nationalisme ethnique. 

S'il faut admettre que les frontières culturelles restent indissolubles par certains aspects, on peut rêver d'un retour à une Europe philosophique qu valorise son collectif aux formes modernes de technocratie individualistes.

Extraits sonores :

Intervenants
  • Historienne de la psychanalyse, chercheur associé au département d’histoire de Paris VII. Collaboratrice du Monde des Livres.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......