LE DIRECT
Une manifestation de Alternative pour l'Allemagne (AfD) le 12 décembre 2018 à Rostock (Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, Allemagne)

L'Europe est-elle malade de sa mémoire ?

33 min
À retrouver dans l'émission

Quelle réussite du travail de mémoire aujourd'hui en Europe? En cette semaine spéciale Europe, rendez-vous avec Géraldine Schwarz, journaliste et réalisatrice, auteure de "Les Amnésiques", Grand prix du livre Européen 2018, et Jean-Christophe Ploquin, rédacteur en chef et éditorialiste "La Croix".

Une manifestation de Alternative pour l'Allemagne (AfD) le 12 décembre 2018 à Rostock (Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, Allemagne)
Une manifestation de Alternative pour l'Allemagne (AfD) le 12 décembre 2018 à Rostock (Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, Allemagne) Crédits : Bernd Wüstneck/picture alliance - Getty

Culture commune, récit européen, grand marché ou citoyenneté… Et si l’Europe disparaissait? Et si ils pouvaient la réinventer? Régis Debray, Roger Scruton, Elisabeth Roudinesco, Anne Teresa de Keersmaker, Javier Cercas, Krystof Warlikowski… Ils sont italiens, britanniques, belges, polonais ou encore français; cette semaine, dix grandes voix de la culture et des idées, souvent critiques, partageront avec vous leur sentiment européen. 

Aujourd’hui, premier épisode de cette Grande Table idées européenne : L'Europe est-elle malade de sa mémoire ?

Il faut valoriser le récit positif de l’Europe, ce qui n’a pas été suffisamment fait, car on s’est concentrés sur la mémoire négative : mémoire des guerres, mémoire de l’holocauste.                                
(Géraldine Schwarz)

On en parle avec l’essayiste et documentariste franco-allemande Géraldine Schwarz, Prix du Livre Européen 2017, pour Les Amnésiques paru chez Flammarion, et qui reparaît en ce moment en édition augmentée dans la collection « Libres Champs », réflexion personnelle et historique sur le devoir de mémoire que se sont imposées trois générations d’allemands, et le droit à l’oubli pratiqué en France. Une amnésie qui a gagné l’Europe de l’Est mais aussi l’Italie ou encore l’Autriche, et qui mine la mémoire du continent.

On est dans une période de crise avec une perte des repères identitaires.                          
(Géraldine Schwarz)

Enfant d'une double culture, elle revient dans cet essai sur sa double trajectoire familiale, marquée par la désunion des Etats et par la guerre. D’un côté, Karl Schwarz, le grand-père paternel, qui faisait partie des "Mitläufer", des gens normaux qui avaient suivi le régime nazi, non par conviction, mais par opportunisme, ces « personnes qui marchaient avec le courant », comme la majorité du peuple allemand. De l’autre, Lucien, le grand-père maternel, gendarme dans un village de Saône-et-Loire, en zone « libre », non loin de la ligne de démarcation. 

L'expérience franco-allemande enrichit son analyse, questionne le travail de mémoire pour montrer de quel côté il fut le plus actif et se penche sur notre présent.

A ses côtés, Jean-Christophe Ploquin, rédacteur en chef et éditorialiste au journal La Croix, qui nous accompagne toute cette semaine.

Extraits sonores : 

  • Porte à porte de Nathalie Loiseau et Amélie de Montchalin au Printemps 2018, lors de la Grande Marche pour l’Europe
  • Angela Merkel lors d'une cérémonie organisée à Berlin par le Comité international d'Auschwitz (janvier 2015)
  • Discours de Winston Churchill à Zurich (1946)

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......