LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Acte 25 des Gilets jaunes à Paris (04.05.2019)

L’industrie française : de l’histoire ancienne ?

33 min
À retrouver dans l'émission

Aux racines du mouvement des "gilets jaunes", il y aurait, selon lui, la désindustrialisation et les échecs de quarante ans de vie publique. L'historien Pierre Vermeren est notre invité pour son livre "La France qui déclasse" (Tallandier, 2019).

Acte 25 des Gilets jaunes à Paris (04.05.2019)
Acte 25 des Gilets jaunes à Paris (04.05.2019) Crédits : Guy Smallman - Getty

Dans La France qui déclasse(Tallandier, 2019), l'historien Pierre Vermeren replace les "gilets jaunes" dans le fil de l'histoire : désindustrialisation, déshumanisation, déqualification... Ce spécialiste du Maghreb, professeur à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, revient sur l'échec des politiques publiques en France qui, depuis quarante ans, ont entraîné un sentiment déclassement à l'origine du mouvement et analyse la défiance des Français envers leurs élites. "Le réel, méprisé, finit par se venger", prévient-il.

Notre invité ouvre son essai sur ces mots de Balzac : "Il y a deux histoires : l'une que l'on enseigne et qui ment; l'autre que l'on tait parce qu'elle recèle l'inavouable." Issu d'une ancienne région industrielle qu'il a vue décliner au fil des décennies, Pierre Vermeren cherche ici à montrer que, derrière la belle histoire, celle de la mondialisation heureuse et de l'euro, se trouve une histoire cachée dans les conséquences sociales de cette transformation du modèle industriel. Un déclin qui, pour lui, explique en grande partie la crise sociale actuelle. Pour comprendre le mouvement des "gilets jaunes", celui-ci doit donc être replacé dans une perspective historique plus large. Il est d'ailleurs chargé de symboles historiques forts, comme l'atteste l'occupation des ronds-points.

Si on était cynique, on pourrait dire que les ronds-points ont remplacé les usines. Les "gilets jaunes" ont investi ce qui restait de l'investissement public.

Pierre Vermeren montre aussi que ce processus de désindustrialisation n'a pas été subi par les pouvoirs successifs, mais qu'il a au contraire été volontairement initié au profit d'une tertiarisation de l'économie. Les anciens bastions français de l'industrie, notamment dans les régions du Nord et de l'Est, ont ainsi été peu à peu délaissés.

L'industrie est apparue ringarde. On l'a bradée à des entreprises étrangères qui n'avaient qu'un intérêt capitalistique.

Extraits sonores : 

  • Extrait de J'veux du soleil ! - Gilles Perret et François Ruffin - 03/04/2019
  • Valery Giscard d'Estaing - France Inter - 20/09/1978
  • Alstom et General Electrics - France 2 - 30/04/2014
  • Paris et le désert français - Roger Leenhardt et Sydnet Jezequiel - 1957
Intervenants
  • Professeur d’histoire contemporaine à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, spécialiste du Maghreb
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......