LE DIRECT
Nous sommes tous Charlie

« Nous » et les autres

33 min
À retrouver dans l'émission

Pourquoi s'intéresser aujourd'hui à ce qui pourrait faire "nous" ? Comment un sujet collectif se construit-il par-delà les affirmations et revendications individuelles ? Pour débattre de cette question aujourd'hui, l'historienne et chercheuse Marielle Macé, et le sociologue François Dubet.

Nous sommes tous Charlie
Nous sommes tous Charlie Crédits : SISKA GREMMELPREZ / BELGA MAG / BELGA - AFP

L'historienne Marielle Macé est chercheuse au CNRS, spécialiste de théorie littéraire, auteure dernièrement de Styles, critique de nos formes de vie paru chez Gallimard. Elle collabore au numéro d'été de la revue Critique qui a demandé à des historiens, des philosophes et des écrivains d'enquêter sur ce qui nous oppose et nous rassemble, sur les mobilisations récentes du "nous", mais aussi sur ses définitions.

Pour en discuter avec elle, le sociologue François Dubet, qui a publié l'an passé "Ce qui nous unit : discriminations, égalité et reconnaissance", aux Editions du Seuil.

Pourquoi s'intéresser aujourd'hui à ce qui pourrait faire "nous" ? La société française n'a-t-elle donc jamais été aussi divisée ? A qui reviendrait-il de définir ce "nous": aux intellectuels, ou à ceux qui nous représentent ? Comment définir simplement ce que nous avons en commun ? Comment un sujet collectif se construit-il, se noue et se dénoue-t-il ? Le collectif est-il affaibli par les discriminations ? Qu'est-ce qui différencie le "nous" identitaire du "nous" d'affirmation ?

"Le "nous" est présent mais indéfinissable, pluriel, dispersé... Or c'est un sujet collectif et pas une addition de sujets."

"Le "nous" porte en creux la question du lien, il "noue" véritablement les manières de vivre ensemble."

Marielle Macé, La Grande Table

"Pour un sociologue le "nous" précède le "je" : l'homme se constitue comme individu au croisement de plusieurs collectifs."

"Le "nous" républicain est commode car il signifie tout et son contraire : met tout le monde d'accord quand personne ne l'est."

"L'enjeu actuel est d'imaginer quelque chose qui nous fasse nous sentir appartenir au même ensemble tout en ayant des subjectivités propres."

"Le "nous" doit toutefois rester relativement flottant : trop le définir, c'est tracer des frontières qui excluent."

François Dubet, La Grande Table

Et une première partie d'émission en hommage au grand cinéaste Tarkovsky, avec Stanislas Nordey et Antoine de Baecque, à retrouver ici...

Intervenants
  • professeur de littérature française (EHESS), directrice de recherche CNRS, essayiste, critique
  • Sociologue, directeur de recherche à l'EHESS
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......