LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Où en est la philosophie ? / Hommage à Pierre Schoendoerffer.

1h24
À retrouver dans l'émission

1ère partie : Où en est la philosophie ?
En 1979 étaient organisés à la Sorbonne devant plus de 1000 personnes les Etats généraux de la philosophie , à l’initiative de Jacques Derrida et de quelques autres. C’était le résultat de la création en 1974 du Groupe de Recherche sur l’Enseignement Philosophique (Greph).

Il était question des conditions dans lesquelles était enseignée la philosophie dans les lycées et à l'université. Les travaux du Greph eurent lieu selon deux axes essentiels : décloisonnement de la discipline « philosophie » dans les établissements d'enseignement ; extension de l’enseignement de la philosophie hors de la classe de Terminale.

Voilà pour les prémices de la conversation du jour qui s’appuie sur le dernier numéro de la revue Esprit, Où en sont les philosophes ? Un numéro coordonné par Michaël Foessel.

Avec : Michaël FOESSEL Mathieu POTTE-BONNEVILLE François CUSSET

2ème partie : Hommage à Pierre SCHOENDOERFFER.

Pierre Schoendoerffer
Pierre Schoendoerffer Crédits : Radio France

Nous rendons hommage au réalisateur et écrivain Pierre Schoendoerffer dont on a appris hier la disparition. Immense cinéaste des guerres de décolonisation, dont il s’est attaché à rendre la réalité humaine, au risque parfois d’être accusé de complaisance vis-à-vis de l’armée française. La 317e section , La section Anderson , Le Crabe Tambour , Dien Bien Phu , Là-haut un roi au-dessus des nuages … autant de films qui offrent en réalité un regard plus complexe et construisent une mémoire de ces conflits, notamment de la guerre d’Indochine, peu représentée. Pour en parler l’acteur, réalisateur et producteur Jacques PERRIN , compagnon de route des films de Pierre Schoendoerffer, et l’historienne Bénédicte CHERON sont en studio.

Pierre Schoenderffer a été écrivain, cinéaste et documentariste, mais avec une obsession : celle du large, du voyage et de la guerre, et singulièrement celles d’Indochine qu’il a connues en tant que caméraman des armées et au cours de laquelle il a été fait prisonnier. La guerre est certes omniprésente (elle est même fondatrice), mais elle ne résume pas l’œuvre de Schoendorffer qui a plusieurs fois exprimée l’idée qu’elle était un prétexte pour comprendre les hommes face à l’aventure. Ce goût pour l’aventure il l’a hérité des livres de Joseph Conrad ou de Melville qu’il a lus passionnément.

Pierre Schoenderffer c’est une approche documentaire du cinéma, héritée sans doute de ses premières armes en compagnie de Joseph Kessel sur les traces des joueurs de Bouskachi afghans. C’est aussi une famille cinématographique dont Jacques PERRIN , en studio avec nous aujourd'hui, est l’un des membres fondateurs. C’est une époque, celle de la Nouvelle Vague, avec laquelle il entretenait des relations distantes mais réelles. C’est enfin une mémoire, celle des guerres de décolonisation, comme le montre l’essai publié récemment aux éditions CNRS par l’historienne Bénédicte CHERON qui nous accompagne également.

Intervenants
  • historienne, chercheur-partenaire au SIRICE (Sorbonne Université), enseignante à l’institut catholique de Paris (ICP).
  • acteur, producteur, réalisateur
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......